Dépêches
Accueil » Mouedden Mohsin » Une décapitation face à nos responsabilités !
bleu blanc rouge
bleu blanc rouge

Une décapitation face à nos responsabilités !

Une décapitation qui doit nous mettre face à nos responsabilités !

Par Mohsin Mouedden, militant des Droits humains,

Moueden Mohsine

La décapitation de l’enseignant d’histoire en région parisienne ne choque pas seulement, elle démontre que des barbares avec des moyens rudimentaires sont prêts à passer à l’acte, ici, le fait d’un jeune Tchétchène de 18 ans, réfugié avec sa famille en France il y a plusieurs années. Selon elle, il aurait changé en 15 jours. Les jeunes de son quartier parlent plutôt d’un changement étalé sur 2 ans, à savoir 16 ans, l’âge de tous les dangers pour la majorité des gamins sous influence des gourous radicalisés du net.

J’aimerai évoquer avec vous les conséquences de cet acte horrible et ce que nous pourrions envisager de faire, en tant que citoyen en 4 actes complémentaires.

Les conséquences, nous les connaissons : la montée des haines réciproques, un passage à l’acte criminel de mouvements néo-nazis, des démocraties qui pour se rassurer vont utiliser un arsenal juridique et policier qui créera l’effet inverse et une société durablement divisée, en soi, le but recherché tant des extrémistes religieux que de l’extrême-droite et de certains politiques.

Mais allons plus loin avec les 4 actes qui sont liés et permettraient que nous en sortions par la grande porte…

Acte 1 : regard critique sur le Texte islamique et notamment les hadiths :

D’abord, cette horreur sans limite touche émotionnellement autant les musulmans que les non-musulmans, c’est important de le préciser à l’heure où certains veulent faire passer les Musulmans pour des personnes sans humanité.

Rappelons pour les distraits que les principales victimes du terrorisme extrémiste musulman dans le monde sont très majoritairement les Musulmans. Nous payons depuis 40 ans, le prix fort des extrémistes religieux, de l’Afghanistan à l’Algérie, de la Libye au Yémen, de l’Indonésie à la Syrie, pas un seul état n’a échappé à la furie extrémiste ces 40 dernières années.

Pour être tout à fait précis, ces furies extrémistes sont très souvent des conséquences en réponse à de dictatures militaires ou religieuses violentes, voire d’un autoritarisme socialisant arabe d’une rare violence (Bachar en Syrie ou l’Irak de Saddam, voir la Libye de Kadhafi…).

L’extrémisme religieux est également lié à la politique internationale détestable des états démocratiques et d’Israël, faisant et défaisant les chefs d’états. C’est important de le préciser car l’extrémisme religieux est souvent une réponse néfaste à une souffrance écrasante, qui depuis l’Europe est totalement déconsidérée. C’est important de le préciser, pour l’écrasante majorité des Musulmans d’Europe, l’attitude des états démocratiques est d’une rare violence.

Ensuite, il faudrait à mon sens amener un peu de raison.

Ces dernières heures, on a entendu absolument tout et son contraire… voir même certains et notamment le Ministre français de l’intérieur Gérald Darmanin pointés du doigt ceux qui dénoncent l’islamophobie en Europe, notamment le CCIF (Barakacity etc…).

Le faire revient non seulement à tomber dans l’émotion et le populisme de droite mais cela démontre clairement que nous ne sommes plus dans le registre de la réflexion et de la pensée, mais de l’émotion avec la volonté de faire un « coup politique » pour écarter le Front National… C’est dangereux et irresponsable de la part du gouvernement Macron.

Posons-nous la question dérangeante.
L’islam produit-il de l’extrémisme chez certains de ses fidèles ?

La réponse doit être nuancée. L’islam produit d’abord des valeurs fortes, mais en même temps, l’histoire et les faits actuels démontrent également qu’il est un carburant pour les extrémistes et qu’il est en capacité à produire des monstres.

Ce n’est d’ailleurs pas propre à l’islam mais à toutes les religions (et beaucoup d’idéologies), de l’hindouisme au christianisme, combien de meurtres et de crimes contre l’humanité n’avons-nous pas commis au nom des religions… « Tuez-les tous, Dieu reconnaitra les siens », c’était déjà en 1209 propos prononcés par les inquisiteurs de la sainte église catholique contre les Albigeois…ainsi, 20.000 civils furent passés à l’épée, enfants et vieillards… (Les catholiques contre les Cathares en France, du côté de Béziers). Dès lors et au sein d’une même croyance nous avons l’inquisition et les croisades et en même temps des personnages lumineux, comme Saint François d’Assise, l’Abbé Pierre ou le courant de la théologie de la libération en Amérique latine…

Plus près de chez nous, certains bouddhistes, dont le moine Ashin Wirath que certains comparent à Hitler et à Ben Laden, n’ont pas hésité avec l’appui d’un parti politique bouddhiste, le « mouvement 969 » (chiffres symboles de cette croyance) à commettre une épuration ethnique en 2016-2019 sur les Rohynghas, par conséquent, disons que la bêtise criminelle est la chose la mieux partagée par les peuples. Je pourrai également parler longuement de la politique israélienne, instrumentalisée par des partis fanatiques religieux faisant passer Marine le Pen pour une « sympathisante » du MRAP.

Je vais néanmoins vous surprendre en estimant que la religion ne fait pas l’adepte, cela se base sur mon observation. C’est très souvent l’adepte qui bricole sa propre religion, il y trouve, comme dans un bazar, tous les objets lui permettant de bien ou de mal se comporter. Ainsi, une personne agressive, violente, même converti à l’islam, pourrait utiliser certains textes religieux pour devenir encore plus violente, dès lors, il faut à mon sens nuancer cette affirmation de penser qu’une religion pourrait imposée via ses ambiguïtés de facto une attitude violente et criminelle… A dire vrai, l’islam change peu le fond des personnes. Une personne malhonnête, agressive ou criminel continuera de croire tout en adoptant des attitudes et des principes en totale contradiction avec les valeurs islamiques, c’est ce qui se passe parfois avec des jeunes des quartiers, si prompts à (mal) défendre l’islam et en même temps à dealer, voler et agresser… Si l’islam était réellement dans son essence violent et criminel, il n’aurait pas bâti des civilisations florissantes, apporter le progrès et fait de bédouins incultes, les maîtres du monde il y a plus de 1200 ans…

En tant qu’Européen musulman, pouvons-nous extirper le fanatisme et l’extrémisme de l’islam ? Oui mais cela prendra du temps car l’islam est sous emprise de dictatures politiques…

Le christianisme y a répondu d’une certaine façon en y imposant la laïcité et la séparation définitive entre le pouvoir politique et ici, le catholicisme.

Les guerres de religions ont durées du Moyen-Age jusqu’au 18ème siècle… Il a fallu au monde occidental près de 800 ans de guerres des « religions » (Cathares, protestants, calviniste, etc…) pour qu’enfin, l’Europe comprenne la nécessité de mettre hors-jeu politiquement la religion. La religion chrétienne, même si elle reste assez politique (dans le reste du monde) elle est depuis surtout une affaire de spiritualité…

Al Qods
Al Qods

Actuellement les 3 ou 4 pôles de l’islam mondial que sont l’Arabie Saoudite (la Mecque, l’épicentre ou le petit Vatican islamique), l’Iran (Nadjaf et Qom chiisme) l’Egypte (Al Azhar au Caire pour le sunnisme) et Jérusalem (Al Qods) sont à de degrés divers des dictatures (Jérusalem est sous occupation israélienne) avec une religion qui sert le pouvoir en place, dès lors, les théologiens et plus généralement les religieux ne peuvent prétendre à ce travail sous peine d’être jeté en prison ou d’y être exécuté.

Le pouvoir politique despotique se sert de l’islam comme garant de sa stabilité et l’islam, via des théologiens et imams inféodés au pouvoir central se complaisent dans cette position, en faisant marier les textes religieux avec le pouvoir politique en place.

Il me parait évident que tant que les dictatures continueront à sévir, le monde musulman ne pourra évoluer et faire sa mue… Il y a bien des états plus ouverts, (même si l’islam est instrumentalisé) qui pourraient jouer les seconds rôles et impulser une pensée plus islamique qui soit en adéquation avec l’esprit du Coran, je pense à la Tunisie, au Maroc, au Sénégal, la Turquie et la Malaisie notamment… Au sein de ces 5 pays, il existe une ouverture politique délicate qui permettrait ce travail critique…

Mais c’est en Occident, espace des libertés quoi qu’on en pense, que les possibilités sont réelles, mais il subsiste un hic de taille !

Cette relecture critique des Textes doit devenir une priorité non pour plaire à un pouvoir politique, mais parce que les textes aujourd’hui permettent aux idéologues terroristes, mais aussi à d’autres courants de manipuler les masses musulmanes.

Pour le dire simplement, il s’agit de sauver nos enfants de l’ignorance, de les protéger de gourous et de pacifier nos sociétés. Nos enfants sont en réels dangers !

A l’heure actuelle, aucune institution n’est encore crédible en Europe pour mener ce travail lourd, long, fastidieux et dangereux. Ces institutions sont encore trop proches d’état comme le Maroc, la Turquie ou l’Algérie…

Il y a des religieux, des théologiens critiques, ouverts et indépendants, mais ceux-là sont écartés trop souvent par les pouvoirs politico-religieux en place.

Cela viendra, c’est juste une question de temps, d’abnégation et de génération.

ACTE 2 : les relations incestueuses des démocraties avec les états fanatiques religieux et plus généralement les dictatures

Inutile d’être trop long, la politique internationale de la plupart des pays démocratiques envers les dictatures religieuses est d’une abjection totale.

Tant que les démocraties continueront à armer et commercer avec des pays despotiques qui imposent la terreur, le discours politique français, anglais, belge ou américain n’aura aucune crédibilité. Pire, ceux-là, font le jeu indirectement de Daesh et des extrémistes musulmans, plombant la confiance des Européens musulmans.

A cet égard, il n’est pas surprenant de devoir constater que le pays qui a la politique européenne, la plus détestable et la plus aux antipodes des valeurs de l’Union européenne est la France, le pays des Droits de l’Homme et des Lumières… (sic)

Ce pays a perdu toute crédibilité internationale, il use et abuse d’un langage mensonger depuis les indépendances.

Par conséquent, les démocrates devront mettre ces partis politiques et ces gouvernements hors-jeu, politiquement et médiatiquement. Il doit y avoir une prise de conscience populaire chez les citoyens afin que cessent les rapports incestueux entre les démocraties et les dictatures religieuses ou « laïques ».

A côté de cela, les états démocratiques vont devoir s’interroger sur leurs collusions malsaines avec des régimes ou par ex un Prince Saoudien fait exécuter un journaliste d’un quotidien américain à Istanbul en le découpant en morceaux tout en constatant que Trump, Macron et la plupart des démocraties continuent de sabrer le « champagne » avec MBS et le régime saoudien… C’est insulté les valeurs des Droits de l’Homme, les victimes de terrorisme et cet enseignant exécuté vendredi. Les cyniques vous parleront la main sur le cœur, de realpolitik et d’intérêt supérieur de la nation (sic).

Nous ne voulons pas de ce monde-là, un monde cynique et violent ou les victimes sont considérées différemment qu’elles soient occidentales ou musulmanes. Chaque victime est d’abord un être humain, avant d’être rouge, jaune ou vert.

Nous ne voulons pas de ce monde-là, celui de voir nos élus parader comme lors de la marche pour Charlie Hebdo avec des états criminels et des dirigeants qui ont le sang des résistants pacifistes sur les mains, c’est faire une violence inouïe à ceux qui ont été assassinés.

Nous ne voulons pas qu’on nous parle « realpolitik », lorsqu’il y a à chaque fois une politique sordide qui est menée en Syrie, en Afrique ou au bout du monde pour vendre nos armes et la mort.

Nous voulons des démocraties respectables, justes, dignes qui soient un exemple pour l’humanité. C’est loin, très loin d’être le cas.

ACTE 3 : lutte contre la haine, les racismes et l’islamophobie

J’aimerai aussi revenir sur un élément qui me semble important, les communautés musulmanes doivent encore plus être protégées aujourd’hui, le racisme antimusulman (ou l’islamophobie) est une réalité. Des Musulmans sont morts ou ont été assassinés car Musulmans en Occident : en Amérique, Canada, Nouvelle Zélande, Belgique, Allemagne, France, etc… Certains font mine de l’oublier et attisent déjà la haine.

Il y a une alliance objective entre les fascistes et les racistes Européens, les milices du Ku Klux Klan et des groupes néo-nazis avec les adeptes de Daech.

Nous n’en sortirons qu’en pensant un projet sociétal global qui permettrait à terme d’éradiquer ces deux tendances. Le projet politique de Macron sur le séparatisme est du pain béni pour le Front National, ou comment divisé plus encore les Français.

La violence politique que subissent les militants des Droits humains luttant contre l’islamophobie est choquante. Ils sont diabolisés, jugés comme des « islamo-gauchistes », méprisés, n’ont droit souvent à aucun emploi, il s’agit d’un Maccarthysme qu’il faut dénoncer. Les musulmans ont le droit de lutter pacifiquement pour leurs droits et libertés, cela reviendrait dans le cas contraire à considérer tous les Musulmans comme des « terroristes », c’est l’agenda de Daech, facilité par un certain pouvoir politique et médiatique français. L’extrême-droite n’a même plus besoin d’être au pouvoir, ses idées se diffusent chaque jour sur antenne et dans les tribunes politiques par des personnalités de droite et de gauche… C’est juste révulsant. Bien évidemment, à la lecture de ce paragraphe, nos adversaires, tant à droite qu’à gauche parleront de « discours victimaires ». Mais nous continuerons, car nous savons que nous sommes dans le vrai.

Ce crime lâche et abject de cet enseignant n’est pas seulement une violence terrible pour la France et les enseignants, il l’est tout autant pour les Musulmans et l’islam …

ACTE 4 : faire du vivre-ensemble un socle de nos valeurs occidentales

Il va falloir que chacun prenne ses responsabilités, que les mosquées, (là ou en général les apprentis terroristes ne vont jamais), fassent un réel travail de rééducation islamique, basée sur les valeurs des Droits de l’Homme qui sont en phase avec cette spiritualité.

Si les Musulmans ont un rôle important, notamment de rééducation, à savoir faire un vrai travail sur les textes religieux et notamment la Sunna, il faut que les apprentis sorciers trop nombreux : les journalistes, les médias, le monde politique doivent également faire un travail titanesque d’introspection. Ils doivent cesser de relayer ou d’alimenter l’idéologie d’extrême-droite avec cette vision du « grand remplacement » et les incessants débats allant du foulard au halal en passant par le slip des enfants musulmans sous la douche… C’est indigne d’en arriver là et de devoir constater, que ceux qui doivent appeler à la raison, sont parfois ces mêmes pompiers pyromanes.

Où est le vivre-ensemble dans tout cela ? A vrai dire, c’est une chimère, oui il y a bien les fêtes de quartiers, les soirées ramadan ou quelques hypothétiques soirées liées à la diversité ou à l’interculturalité, mais globalement, chacun reste campé dans ses quartiers et banlieues, dans ses zones chics et demeures somptueuses… Chacun à son pré-carré, les bourgeois, les racistes, les bobos, les pauvres et le quart-monde, les immigrés…

Il se joue aussi dans ce vivre ensemble, une impossibilité physique et économique qui à certains égards nous rappelle le 19ème siècle ou Germinal.

Nous devons trouver des mécanismes et des moyens pour faire corps ensemble, réellement, en nous créant un destin commun…

En définitive, ces 4 actes majeurs que sont les critiques des Textes religieux musulmans, une politique internationale occidentale digne et respectable, la lutte contre les haines, le racisme et l’islamophobie et une société basée sur le vivre ensemble réelle sont des axes prioritaires ou chacun devra se surpasser pour fonder une nouvelle société, celle de l’empathie, de la dignité et de la justice …

Rassemblement_Samuel_Paty_le_18_oct_2020_Place_de_la_République_Paris.jpg
Rassemblement Samuel Paty le 18 oct 2020 Place de la République Paris

Aujourd’hui, nous pleurons tous Samuel Paty. Demain, soyons cohérents avec nos valeurs des Droits humains… Ce sera pour beaucoup, bien plus difficile que les larmes de crocodiles de nos élites…

A ce propos abdeslam