Dépêches

Toilettes et urinoirs publics

Par Sarie Abdeslam

La ville de Tanger est devenue depuis le début du siècle une vraie ville cosmopolite1. Malgré la pandémie et la crise sanitaire elle attire beaucoup de touristes de l’intérieur comme de l’extérieur. Par contre, en fin de l’année 2021 les frontières marocaines ont été fermé2 à plusieurs reprises, à cause du risque du nouveau variant Omicron, plus dangereux que le Covid-19. Provisoirement le secteur touristique est sous perfusion. Comme consolation, la situation n’est pas meilleur ailleurs. Mêmes les lieux les plus touristiques d’Europe souffrent économiquement. Espérons que l’année 2022 sera meilleure que les deux années précédentes.

Après l’indépendance du Maroc en 1956 Tanger était une ville moyenne. Aujourd’hui elle compte plus d’un million d’habitants. Elle possède le plus grand port de l’Afrique, Tanger-Med. Des dizaine de zones industrielles ont poussé comme des champignons. Une ville devenue exportatrice de milliers de voitures par an. Tanger veut construite un téléphérique, le premier au Maroc. Mais il y a le revers de la médaille, il n’existe à Tanger aucun hôpital digne qui répond aux normes de base, il y a une carence structurelle, même dans le secteur privé de la santé. Les soins de santé laissent à désirer. Il ne faut surtout jamais tomber malade à Tanger ni dans le reste du Maroc.

La corruption dans tous les secteurs économiques gangrène le pays. Les salaires ne répondent pas aux besoins nécessaires pour survivre décemment. Les pensionnés touchent approximativement 100 euros par mois, c’est honteux. Les loyers sont trop chers et les produis de première nécessité sont devenus un luxe. Pour survivre il faut pratiquer le système D. La sécurité ou le sentiment de sécurité n’en parlons même pas.

La situation est très grave mais pas dramatique, si les pouvoir publics retroussent les manches. Dernièrement avec le nouveau gouvernement Akhannouch, la ministre chargée du tourisme a déclaré que le Maroc allait accueillir 20 millions de touristes prochainement3. Cela fait deux décennies qu’on chante le même refrain, 20 millions de touristes. Premièrement, est ce que le Maroc a assez de chambres d’hôtel pour accueillir autant de touristes. Le Maroc n’est même pas capable d’accueillir convenablement les MRE ? peut-il accueillir 20 millions de touristes malgré l’absence de toute infrastructure d’accueil ?.

Restons à Tanger. Il y a une absence cruelle et une carence structurelle de toilettes et d’urinoirs publics. Chaque touriste, avant de s’aventurer dehors, doit auparavant faire ses besoins avant de quitter son hôtel. Tanger a construit une belle vitrine, seulement et uniquement du côté de la corniche. Combien y a-t-il de toilettes le long de la corniche ?. Moi je n’ose pas me prononcer. « Allah oumma hada mounkar ! ».

On déplore avec un grand regret l’absence quasi-totale de toilettes publiques, même dans le triangle touristique le long de la corniche. La ville de Tanger a un besoin aiguë, urgent et impérieux d’au moins 500 blocs sanitaires, bien équipés pour femmes, pour fournir des soins aux bébés, pour enfants, pour invalides, avec des urinoirs pour hommes.

Les citoyens marocains méritent mieux, surtout lorsqu’ils se trouvent dans le besoin de recourir à un W.C. Les touristes et les MRE ont aussi des besoins naturels et normaux d’aller le plus vite possible dans une toilette publique. Les malades et les personnes âgées en ont besoin d’une infrastructure bien adaptée. En principe, les distances entre les toilettes publiques ne doivent pas dépasser les 200 mètres. Les toilettes publiques doivent être bien indiquées sur des panneaux bien visibles et illuminés toute la nuit. Les toilettes publiques doivent être nettoyées immédiatement après chaque usage, comme ça se fait dans les pays des Émirats Arabes Unis. C’est une condition sine qua non pour prétendre accueillir des touristes. Malheureusement ce n’est pas le cas aujourd’hui.

Le Maroc prétend être un pays musulman, donc un pays propre, selon les prescriptions du Coran et du Hadith. Même dans les mosquées, les toilettes sont sales et dégueulasses4. Normalement, à côté des toilettes il doit y avoir assez de bancs publics pour que les personnes malades et âgées puissent se reposer. Et, à côté des bancs publics il doit y avoir assez de fontaines publiques pour se rafraîchir, surtout pendant les grandes chaleurs. Combien y a-t-il de fontaines publiques le long de la corniche à Tanger, à Rabat ou à Casa ? Pour ne citer que ces trois villes. Même les anciennes fontaines ont disparu.

Personnellement j’ai eu plusieurs mauvaises surprises, pas seulement à Tanger, quand j’ai voulu utiliser des toilettes dans des cafés.

Premièrement, toutes les toilettes sont fermées, c’est la règle. Il faut auparavant demander la clé au comptoir. Et si par hasard ta vessie t’oblige à la vider d’urgence tu ne penses qu’à trouver un urinoir ou une toilette le plus tôt possible. Facile à dire, difficile à trouver au Maroc.

Le cafetier m’a dit « les toilettes sont réservées seulement et uniquement pour nos clients, et apparemment tu n’es pas client, vas chercher ailleurs ». Quelle femme osera alors entrer dans les cafés macho pour demander l’autorisation d’uriner ou faire ses grands besoins ? C’est le dilemme quotidien de toutes les femmes et tous les hommes qui vont faire leurs courses dans les différents marchés de la ville.

Une autre expérience qui a failli se terminer d’une fâcheuse manière pour moi. Une fois à Oued Zem, je descends d’un autobus qui reliait Casa à Beni Mellal. J’ai demandé au chauffeur s’il y a des toilettes aux alentours. Après réflexion il m’a conseillé d’aller voir la mosquée un peu plus loin. Au moment de trouver la mosquée je ne savais pas où étaient les toilettes. Alors j’ai demandé à un groupe de personnes où se trouvent les toilettes de la Mosquée. Est-ce que tu vas prier ? Non, j’ai seulement besoin de vider ma vessie et repartir. Alors on m’a traité de tous les noms et on m’a insulté de manière très agressive. Les toilettes sont strictement réservées pour ceux qui veulent faire leurs ablutions pour prier. J’ai compris le message et j’ai eu la peur de ma vie car je risquais d’être lynché par des excités fous furieux. A ce moment j’étais encore jeune et j’ai couru aussi vite en direction de l’autobus. Enfin, malgré moi, je suis entré dans un café, commandé un café crème et une couque. Après avoir payé l’addition j’ai demandé l’autorisation d’utiliser leur WC. C’est ainsi que j’ai pu me soulager. Il était temps.

Partout au Maroc, on est obligé d’entrer dans un café, un restaurant ou un hôtel et de montrer pattes blanches pour pouvoir accéder aux toilettes fermées à clef. Si tu n’as pas assez de sous ou si tu es pauvre alors il n’y a qu’une seule alternative possible. Repérer un terrain vague, un coin sombre, une rue peu fréquenté, ou carrément entre des buissons et d’y faire tes besoins, bien sûr à la sauvette. Au Maroc il y a des serpents, des scorpions et des prédateurs sexuels. Enfin, si tu trouves ce lieu idéal cela veut dire que beaucoup d’autres utilisateurs sont passés par là, avant toi. L’odeur est insupportable et des excréments partout, à la sauvette comme si on commettait un crime, tu soulages ta vessie.

Une chose est certaine, je ne veux en aucun cas dénigrer mon pays d’origine. Heureusement j’ai visité beaucoup de pays en Europe et ailleurs. En tant que citoyen belge d’origine marocaine parlons de la Belgique. La situation est un peu meilleure, mais pas autant. Pendant deux décennies j’ai parcouru la Belgique de l’Est à l’Ouest et du Nord au Sud, j’ai roulé pratiquement dans toutes les autoroutes belges. Dans les autoroutes belges il y des parkings et des stations service. Malheureusement, j’ai le regret de vous informer que, il n’y a aucun urinoir ou aucune toilette dans les parkings des autoroutes belges. Par contre en France tous les parkings sont très bien équipés. Comme au Maroc j’ai des centaines de fois uriné contre des arbres. Les chauffeurs et les camionneurs font leurs besoins entre les arbres et les buissons. Heureusement en Belgique il n’y a ni serpents ni scorpions.

Cependant, dans les villes belges la situation est beaucoup plus différente. Prenons à titre d’exemple de Bruxelles, capitale de Belgique et capitale de l’Union européenne. (Ci-dessous la liste des toilettes et des urinoirs à Bruxelles)5. Il n’y a pas de comparaison possible avec la capitale administrative Rabat, ni avec la capitale économique du Maroc.

Bruxelles comme Tanger est une ville à vocation touristique. Mais il y a une différence de taille. Bruxelles fait l’effort pour bien accueillir les touristes en lançant dernièrement un Plan d’action Toilettes5. A Tanger c’est l’indifférence totale des élus locaux, car ils croient dur comme fer que les hôtels suffisent largement pour accueillir MRE et Touristes.

Espérons, qu’après la disparition des islamistes qui n’avaient de l’islam que leur slogan, le nouveau gouvernement du milliardaire Akhanouch prendra des décisions normales, logiques et courageuses afin de mettre à la disposition du peuple marocain des installations sanitaires dignes, dans toutes les villes mais aussi dans tous les villages, surtout pour les personnes âgées et les personnes à mobilité réduite, par ricochet, aussi pour tous les touristes et les MRE, c’est la moindre des choses. Finalement, ils est absolument urgent et impérieux de moderniser toutes les toilettes de toutes les mosquées du Royaume Chérifien, restées à l’abandon, et de le séparer nettement des mosquées en question.

  1. 48 heures à Tanger, la plus cosmopolite des villes marocaines. CITY GUIDE – Au carrefour de l’Europe et de l’Afrique, la cité du détroit a longtemps été un objet de fascination pour les artistes et écrivains du monde entier. Entre cafés mythiques, restaurants fusion et spots culturels, voyage dans une cité fascinante aux mille identités : http://bitly.ws/kA5H

  2. Les autorités marocaines ont décidé de prolonger la suspension de tous les vols passagers du et vers le royaume jusqu’au 31 janvier 2022 ::http://bitly.ws/kA5Y

  3. Fatima-Zahra Amor : « Le Maroc pourra recevoir 20 millions de touristes à moyen terme » : http://bitly.ws/kA5r
    Le Maroc ambitionne de recevoir 20 millions de touristes par an d’ici 2020 : http://bitly.ws/kA5v

  4. Pour des toilettes propres … : http://bitly.ws/kA69

  5. Liste des toilettes et urinoirs publics. Il est interdit d’uriner sur la voie publique sous peine d’amende. Plusieurs toilettes et urinoirs publics sont accessibles sur le territoire de la Ville de Bruxelles.: http://bitly.ws/kA76

Bruxelles, le 23 janvier 2022

sarie@dounia-news.be

Éditeur responsable du mensuel D3Mag : https://www.dounia-news.eu

https://d3magazine.wordpress.com

Auteur du livre « Entre le marteau et l’enclume » Edilivre