Dépêches
Accueil » 2008 » Les marocains de Belgique en quelques chiffres
Au fond l'immigration marocaine pour la Belgique a duré en tout et pour tout 10 ans, de 1964 à 1974, année de l'arrêt officiel de l'immigration.

Les marocains de Belgique en quelques chiffres

Entrées en 2005 des principales nationalités

Nationalités
Français 13%
Néerlandais 13%
Polonais 6%
Marocains 9%

  • Sur 77.387 immigrations d’étrangers enregistrées en 2005, 41.325 ressortissants communautaires (53%)
  • Pays membres de l’Union Européenne à 15 en 2004 (34.872, soit 45% du total des entrées).
  • Ressortissants des 10 nouveaux membres entrés dans l’Union en 2004 6.453, soit 8% du total des entrées
  • Pays limitrophes (France, Pays-Bas, Allemagne et Luxembourg) 47% des immigrations européennes.

Répartition des Marocains enregistrés entre 1990-2005

Maroc par année
1990 : 2.441     1991 : 3.379   1992 :  3.242   1993  : 3.324    1994 : 4.738    1995 :  3.593   1996 : 3.975   
1997 : 3.880    1998 : 4.327   1999 : 4.936    2000 : 5.667   2001 : 7.072    2002 : 8.495   2003 : 8.438
2004 : 8.014   2005 : 7.106

 L’immigration marocaine

L’immigration marocaine beaucoup plus importante que les autres représente 9% des entrées totales et 26% des entrées non européennes Cette immigration marocaine est désormais une migration ancienne pour la Belgique, puisqu’elle fait partie des principaux flux d’immigration depuis 1960. Au fond l’immigration marocaine pour la Belgique a duré en tout et pour tout 10 ans, de 1964 à 1974, année de l’arrêt officiel de l’immigration. Toutes les entrées des Marocains après 1974 ont été opérés dans le cadre du regroupement familial.

Comme les autres immigrations, elle avait fortement été affectée par la fin de l’immigration de travail avant de reprendre progressivement au milieu des années 1980. Toutefois, contrairement aux autres immigrations, la fin des années 1990 a apporté un accroissement très marqué des entrées que l’on retrouve dans peu d’autres groupes. Les causes de cette reprise plus forte sont multiples. On doit surtout y voir une reprise du regroupement familial seul moyen de se régulariser et de s’installer légalement en Belgique. Dans une seconde phase, celui-ci a par ailleurs pu être ravivé à la suite de la campagne de régularisation lancée en 1999, même si cette campagne n’explique pas tout, puisque le phénomène de reprise forte de l’immigration marocaine est bien antérieur.

Auteur : Sarie Abdeslam
Bruxelles, le 5 décembre 2008

A ce propos Dounia News