Dépêches
vincent-van-quickenborne
vincent-van-quickenborne

Le masque est tombé

Le masque est tombé
Le masque est tombé

Personnellement j’approuve la décision du ministre de la justice Vincent Van Quickenborne¹ d’avoir donné une gifle affligeante à l’EMB et d’avoir disqualifié et discrédité son Président Echallaoui qui l’a amplement mérité. Je vous avoue que j’avais perdu tout espoir car les différents ministres auparavant voulaient laisser leur empreinte sur la structure soi-disant représenter l’Islam à la sauce belge. Un Islam hybride, belgo-saoudi-turco-marocain avec comme corollaire d’autres influences venues d’ailleurs, Pakistan, Afghanistan, Iran entre autres. Et puis pour brouiller les cartes, il y a toujours l’amalgame entretenu et soigneusement ménagé entre l’Islam et le culte islamique. En réalité et juridiquement l’EMB n’est en aucun cas une structure représentative des Musulmans de Belgique et encore moins de l’Islam en Belgique. Mais de facto, illégalement et inconstitutionnellement l’EMB gère l’Islam et tout se qui en découle sous une panoplie d’asbl héritées du temps saoudien dans un flou le plus total.

Quand le ministre Van Quickendorne déclare à la télévision « L’EMB devrait promouvoir un islam progressiste compatible avec les valeurs de notre société. Mais il ne comprend que des hommes et il n’y a pas de représentativité des différentes communautés linguistiques »

vincent-van-quickenborne
vincent-van-quickenborne

Notre ministre commet la même erreur fatidique et contredit la constitution belge qui exclut toute ingérence de l’État belge. L’EMB n’a aucun droit juridique de promouvoir un Islam progressiste et n’a aucun droit juridique de représenter quiconque que ce soit. Le Président de l’EMB ne peut représenter que lui même ou à la rigueur l’EMB qui n’est qu’une asbl qui ne doit s’occuper que du cultuel et du temporel, un point c’est tout. L’Islam en Belgique est l’affaire des Musulmans c’est-à-dire des croyants sunnites étant donné que la majorité des Musulman vivant en Belgique sont des sunnites y compris les convertis, sans pour autant oublier les autres minorités entre autres les Chiites. Et, dans ce dossier les ministres de tutelle doivent discrétion, sagesse et retenue.

Le ministre de la justice a également déclaré « Levez-vous et faites-vous entendre. Montrez que vous pouvez faire une différence, parce que nous ne pouvons vraiment pas continuer comme ça ».

Monsieur le ministre, ce sont vos prédécesseurs qui ont tout saboté par leur insouciance et leur interventionnisme à outrance dans les affaires des croyants musulmans. Depuis l’avènement de l’Islam il n’y a eu jamais dans notre histoire une structure, une hiérarchie ou un cléricalisme chez les sunnites comme c’est le cas chez les Chrétiens ou chez les Chiites. En Belgique nous n’en voulons pas et il ne sera jamais question d’un quelconque cléricalisme. Je répète et insiste, pas de cléricalisme chez les sunnites-malékites y compris en Belgique.

Par contre une instance ou une institutions digne et indépendante pour gérer le cultuel et le temporel en Belgique est nécessaire, utile et inévitable. Depuis des décennies nous étions inaudibles et invisibles et nos cris d’alarmes et nos SOS n’ont jamais été comprises par les autorités belges et encore moins par les ministres de tutelle. Cette instance ne doit en cas être l’interlocuteur ou le représentant des croyants Musulmans, mais une institution d’utilité publique qui défend, s’intéresse, s’occupe et promeut les intérêts des imams, des mosquées, des enseignants de religion, des cimetières, des aumôniers, des subsides, des dons etc comme fait le Wakf² en Turquie et au Maroc.

Une institution de contrôle

Quoi qu’il en soit il faut en même temps créer une autre instance aussi importante et inévitable pour contrôler le bon fonctionnement de l’EMB et justement pour éviter tous les dérapages possibles et tous les ingérences des puissances étrangères dans les affaires des Musulmans et dans la gestion de l’exécutif ce qui veut il exécute les lois et les règlements mais ne gère pas et ne gère rien du tout parce que ce n’est pas sont but ni la raison de sa création.

Quant à la gestion de l’Islam c’est l’affaire des Musulmans et là nous n’avons rien à dire ni proposer. C’est une affaire interne et privée entre musulmans de Belgique.

Depuis 1970 nous avons toujours lutté et revendiqué un Islam belge car l’Islam c’est toujours adapté au pays et régions et pas l’inverse. Chaque pays musulman a son Islam qui lui colle à la peau et aucun pays musulman n’a importé un Islam de quelque part, c’est à l’Islam de s’adapter dans l’espace et le temps en Belgique seulement et uniquement avec les clivages belgo-belges belges.

Muslim World League

Il faut vraiment être naïf de croire ou d’imaginer que l’Arabie Saoudite se retire si facilement de la Grande Mosquée de Bruxelles sans avoir pris toutes les précautions pour garder un œil sur la gestion d’une Mosquée aussi importante que stratégique pour la Rabita. Il faut être naïf pour croire que le Maroc ou la Turquie vont se retirer aussi facilement sans avoir leur mot à dire dans ce dossier délicat et complexe.

Tant que la Belgique traite différemment la reconnaissance du culte islamique par rapport aux autres cultes en mettant en avant la sécurité il n’y aura pas de confiance réciproque entre l’État belge et la communauté musulmane de Belgique.

Monsieur le ministre, donnez nous les moyens et le temps qu’il faut car nous avons perdu cinquante années et nous finirons sans aucun doute par bouger les lignes. Il ne faut certainement pas se précipiter car il s’agit de notre avenir et celui de nos futures générations. Nous n’allons pas manifester dans les rues mais nus allons essayer de nous faire entendre. Plusieurs personnes et associations ont des approches et projets pour améliorer la situation par laquelle nous nous trouvons actuellement. Ce qu’il faut est un travail intellectuel et une réflexion collective afin de trouver le compromis qui satisfasse et les Musulmans et les autorités belges. Il faut surtout construire une institution en commençant par la base et les fondements et seulement après continuer à construire étage par étage. Par contre l’EMB a été construit en commençant par le haut, ce qui veut dire une institution sans fondement et sans instrument de contrôle.

Même si nous le voulons nous ne pouvons pas par une baguette magique effacer tous les dégâts collatéraux commis par les Saoudiens, par les ingérences étrangères et par une gestion lapidaire de l’EMB et de la Grande Mosquée de Bruxelles pendant un demi siècle. C’est un travail de longue haleine pendant lequel il va falloir prendre le temps nécessaire pour bien réfléchir sur un projet innovant en faisant tabula rasa à tout ce qui a été fait parce jusqu’à preuve du contraire l’armature est basée sur une gestion corrompue jusqu’aux os et même un traitement de chimiothérapie ne fera pas disparaître le cancer qui c’est déjà propagé partout et en profondeur dans les mosquées reconnues et dans le corps enseignant en ne citant que ces deux exemples. C’est un cancer généralisé qui a primitivement évolué en tant que tumeurs sur tous les organes depuis le début de la gestion Saoudienne.

Monsieur le ministre, vous dites « nous ne pouvons vraiment pas continuer comme ça ». Et bien nous non plus. Surtout ne faites pas la même erreur des puissances étrangères et de vos prédécesseurs qui nous prenaient comme des débiles et des imbéciles faciles à manipuler et à nous utiliser comme des pions comme bon leur semble. Nous ne sommes plus dans les années septante, à bon entendeur. Heureusement maintenant nous avons une vie associative très riche et très variée, vous avons actuellement des cadres et des compétences dans tous les domaines aussi bien des hommes que des femmes ayant des capacités très hautes qualitativement et quantitativement.

  • Sans la participation des femmes il n’y aura jamais un Islam vraiment belge.
  • Sans la participation des jeunes musulmans nés en Belgique de parents eux mêmes nés en Belgique il n’y aura pas d’Islam belge.

Nous sommes déjà en 2021 et nous n’avons plus besoin d’imams, de conseillers ou de conseillères qui viennent de l’extérieur pour nous donner des leçons sur la démocratie et comment vivre notre islamité en Belgique. Ils n’ont qu’à s’occuper de leurs propres citoyens qui en ont grand besoin. Nous devons catégoriquement refuser toute ingérence extérieure surtout toute aide financière ou matérielle. Il faut construire des garde fous pour éviter toute manipulation d’où qu’elle vienne.

Il faut surtout que l’État belge évite les erreurs du passé qui nous a fait perdre beaucoup de temps. Le culte islamique doit être traité de la même façon que les autres cultes reconnus, ni plus ni moins. Organiser des élections spécifiquement et uniquement pour les Musulmans seulement fût une erreur grotesque et fatale qui a ouvert une brèche et une grande passerelle aux arrivistes, profiteurs, manipulateurs, à ceux qui avaient des liens étroits avec les puissances étrangères. Avec les élections on n’a rien réglé, au contraire on a complètement déréglé le mécanisme islamique en Belgique parce qu’on voulait faire une exception.

Entre Melchior Wathelet et Van Quickenborne il y eu neuf ministres de justice, ce qui veut dire au total onze ministres de tutelle. Au fond la difficulté vient aussi de la représentativité des ministres de tutelle. Il y a eu des ministres de plusieurs tendances politique, PSC, CVP, VLD, PS, CD&V et actuellement Open VLD. Comment voulez-vous qu’il y ait une politique cohérente et harmonieuse quand chaque parti politique défend une autre approche dans un pays où les compétences sont tellement éparpillées entre le fédéral et les régions.

Historiquement le mal a commencé avec Malchior Wahtelet lorsque le gouvernement Martens a retiré l’agrément aux Saoudiens sans prendre les précautions nécessaires et sans préparer la relève. Il voulait coûte que coûte enfanter une alternative pouvant remplacer la Rabita dans une précipitation et un non professionnalisme invraisemblables. Un Conseil Provisoire des Sages en effet a été créé pour proposer un projet innovant pour enfin sortir de l’impasse provoqué par le même gouvernement. Après deux ans de travail recherche le Conseil Provisoire des Sages a déposé le projet chez le ministre de tutelle Melchior Wathelet. Pour des raisons politico politiciennes et sous pression de différents lobbys le projet du Conseil Provisoire des Sages a été mis au frigo et n’a jamais été discuté par le gouvernement Martens qui était demandeur. Et c’est ainsi que le camp qui défendait un organe représentatif sur base des élections a gagné. C’est ainsi que le feuilleton des élections a commencé et les magouilles avec. Tout le monde voulait une part du gâteau, la bataille au pouvoir était lancée et les vautours étaient les premiers à dévorer le gâteau. Entre temps un président de l’EMB a été emprisonné, fait rarissime parmi les cultes reconnus en Belgique. Evitons surtout de rouvrir la boîte de pandore, comme auparavant les arrivistes y gagneront certainement parce qu’ils ont des soutiens de poids lourds que les vrais intéressés n’auront jamais.

Heureusement Vincent Van Quickenborne a eu le courage exceptionnel, une denrée rare en Belgique, de prendre le taureau par les cornes sans se soucier des intérêts des autres pays traditionnellement très attentifs et très intéressés par la gestion du culte islamique en Belgique ainsi de l’enseignement et surtout des mosquées. Merci à Monsieur le ministre d’avoir secoué un arbre creux, malade chronique et agonisant, condamné à disparaître tôt ou tard. Il est temps de tourner une page et planter un nouveau jeune arbre et l’aider à s’épanouir dans le temps et l’espace du Royaume de Belgique, car finalement le masque est tombé.

Sarie Abdeslam
sarie@dounia-news.be

¹Vincent Van Quickenborne, ministre de la Justice, souhaite le renouvellement de tous les organes de l’Exécutif des Musulmans de Belgique :
http://bit.ly/2WQH22z

²Le Waqf ou Wakf est, dans le droit islamique, une donation faite à perpétuité par un particulier à une œuvre d’utilité publique, pieuse ou charitable, ou à un ou plusieurs individus. Le bien donné en usufruit est dès lors placé sous séquestre et devient inaliénable. Au Maghreb, le waqf est appelé Habous :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Waqf