Dépêches
Les opprimés
Les opprimés

Hommage aux opprimés

Le mois de mars 2022, fut un mois plein de rebondissements. On est passé de la banalité pandémique, aux joies des jeux olympiques et paralympiques d’hiver à Pékin, de la soi-disant paix de façade, aux malheurs de la guerre en Ukraine, à la fête de la journée internationale de la femme. La Belgique aussi, a eu son lot de surprises, de rebondissements, ainsi que des scandales, comme toujours d’ailleurs. La guéguerre interne continue et accompagnera fidèlement la Vivaldi.

L’onde de choc de la guerre en Ukraine a un impact certain sur la politique belge. Surtout concernant le gaz et les prix qui deviennent prohibitifs pour beaucoup de familles. Ce qui nous amène directement au problème récurent depuis la Seconde Guerre mondiale, rendre la Belgique indépendante, par rapport à ses énergies pour l’industrie et les ménages. Une autre guéguerre interne menace la Vivaldi, entre les défenseurs du nucléaire et ceux qui préfèrent des nouvelles énergies, propres, durables, écologiques, made in Belgium, mais abordables pour tout un chacun. La solution sera, le compromis à la belge, tout le monde perd, tout le monde gagne.

L’onde de choc de la guerre en Ukraine a un impact certain sur la politique, intérieure et extérieure belge. En tout cas, ce qui n’était même un sujet quelconque en Belgique, le peuple ukrainien est devenu, comme par baguette magique, le sujet d’actualité qui agite tous les membres du gouvernement, tous les partis politiques, tous les bourgmestres, tous les spécialistes de tout bord et beaucoup de citoyens belges. Un vrai et authentique élan de solidarité, du jamais vu auparavant, a vu soudainement le jour en Belgique et en Europe, pour démontrer concrètement, preuve à l’appui, une grande solidarité humanitaire envers le peuple Ukrainien, victime de l’horreur de la guerre, qui s’est abattue sur leur pays. Surtout pour les réfugiés qui arrivent quotidiennement en Europe, fuyant une situation dramatique dans leur pays.

Nous avons déjà connu, les bombardements de l’armée russe sur les villes syriennes. Malheureusement pour les Syriens, et tant pis pour eux, si les Européens n’ont pas eu cet élan de solidarité et sont restés insensibles. La Syrie a été détruite à plus ou moins 80 %. Des millions de réfugiés se sont déplacés dans les pays voisins, comme la Jordanie ou le Liban. D’autres se trouvent toujours coincés, dans plusieurs pays, Turquie, Grèce, Pologne, etc.

Comme en Syrie, en Irak, en Libye, il y aura, sans aucun doute, des enfants sans parents, qui seront les enfants de la drôle de guerre en Ukraine. Et, ce sont toujours les enfants qui payent le plus grand tribut des chefs guerriers de notre pauvre planète.

Les sanctions contre la Russie, les contre sanctions de la Russie, auront certainement un impact important sur l’économie et les prix de plusieurs denrées alimentaires et outillages. En somme, l’inflation galopante. La guerre en Ukraine pénalise aussi le pouvoir d’achat : le pourcentage d’augmentation sera sans aucun doute plus élevée en 2022. Il sera très perceptible et ce sera financièrement douloureux pour les consommateurs des deux côtés du rideau de fer.

Les sanctions toucheront, comme toujours, principalement les citoyens russes, mais aussi européens, les sportifs, artistes, commerçants, étudiants. Par contre, les États gagneront plus à cause de la TVA et des accises.

La guerre a mis en exergue, un Président simplet, les nazis ukrainiens, les avatars, les surrogates, les experts en communication, experts en stratégie militaire, experts de tout genre, connaisseur de diplomatie, technocrates militaires, sécurocrates, idéologues, marchands d’armes, riches oligarques, le grenier de l’Europe, le Poutinisme, le Kremlisme, le Macronisme, l’Erdoganisme…

Haro sur l’Ukraine, tout politicien vicieux, de l’extrême droite à l’extrême gauche, chacun veut tirer profit du malheur fatal des Ukrainiens. C’est la solidarité qui tombe à pic, providentielle, opportune, la plus lucrative politiquement, et qui rapporte le plus, pensent ils !

Un autre bémol, la Russie et l’Ukraine sont les plus grands exportateurs du blé dur. Le Maroc prétend disposer d’un stock de blé suffisant pour 5 mois. Quel est le stock de la Belgique ?. Aujourd’hui un pain coûte plus ou moins 3 euros. Quel sera le prix d’un pain si la guerre dure encore ? Sans aucun doute, dans les environs de 5 euros. Restons plutôt optimistes.

Le président français Emmanuel Macron, le chancelier allemand Olaf Scholz, Erdogan se sont entretenus une nouvelle fois samedi avec le président russe Vladimir Poutine au sujet de la guerre en Ukraine, au lendemain du sommet de Versailles, a indiqué l’Élysée. Malheureusement, les trois grandes puissances ne sont pas neutres et il n’y a pas une autre puissance pour jouer l’arbitre.

Le Président des États-Unis s’est rendu à Bruxelles le 23 mars 2022, et plus particulièrement à l’OTAN. Surtout s’assurer que l’OTAN est toujours sous la houlette de l’Oncle Sam. Il a mis un peu d’ordre dans les rangs de l’UE et est reparti via la Pologne. En compensation de la loyauté des Européens, il a promis des cadeaux. Tout est bien qui finit bien. Biden gagnera sans aucun doute un point de plus dans les prochaines statistiques.

En réalité, les institutions internationales ne servent que pour faire la guerre, pas la paix. Tant qu’il y a les cinq pays permanents de l’ONU, et qui utilisent abusivement le droit de veto, il n’y aura jamais de paix dans le monde, et il n’y aura jamais de justice dans le monde. Ce sont toujours les cinq pays les plus puissants qui font la loi, leur loi.

Je rends hommage au peuple ukrainien, comme je rends hommage aux peuples syrien, irakien, libanais, palestinien, libyen, etc. Tous ces peuples ont souffert des multiples guerres destructives et meurtrières. Je suis solidaire avec tous les peuples opprimés, quel que soit leur origine et leur religion.

Sarie Abdeslam