Dépêches
Accueil » Sarie Abdeslam » Entre le Covod-19 et le confinement
Citoyenneté
Citoyenneté

Entre le Covod-19 et le confinement

Restez chez vous
Covid-19 oblige le confinement est général. Restez chez vous

Nous traversons tous et partout une crise sanitaire majeure et la plus dévastatrice de notre histoire. Selon l’OMS le COVID-19 est désormais devenu une pandémie et sa propagation nous affecte tous. Elle continue à faire des ravages un peu partout dans le monde et, aucun pays ne sera épargné. Par conséquent j’espère que cette pandémie ne durera pas longtemps et que le Covid-19 ne fera pas trop meurtrier mais préparons nous au pire. Soyons très prudents et suivons scrupuleusement les consignes des experts et des virologues et respectons ainsi les mesures de restriction annoncées par le Conseil National de Sécurité (CNS) en vue d’éviter la propagation du Covid-19, en cas de besoin veuillez consulter le site :
https://www.info-coronavirus.be.

Entre temps, la Turquie, le Maroc et les Etats Unis ont arrêté les liaisons aériennes et maritimes avec la France, l’Espagne et la Belgique, une tendance qui va augmenter. L’Europe comme toujours d’ailleurs, mal préparée part en guerre contre le coronavirus et cette fois aussi chaque pays à sa manière. Vive l’Union Européenne, l’épicentre de la pandémie, une forteresse qui se referme de plus en plus sur  elle même. Macron part en guerre contre le virus et se fait harakiri en organisant les élections contre les avis des experts et des virologues.

L’Italie est dans le pétrin, la France et l’Espagne s’enfoncent de plus en plus profond, la Belgique veut éviter le scénario italien et la Hollande s’en fout en imitant Trump et Boris Johnson par la soi-disant ‘immunité collective’. Petit à petit qu’on le veuille ou non on va tous vers le confinement total qui deviendra la règle générale dans tous les pays touchés par le Covid-19.

Soyons toutes et tous solidaires dans la lutte contre la prolifération du coronavirus. Restez chez vous, priez chez vous, gardez vos enfants chez vous, soyez prudents mais n’oubliez pas les personnes âgées, celles et ceux qui ont une mobilité réduite et ne sortez qu’en cas de nécessité. De toute façon, quoi que l’on face, partout en Europe et ailleurs les moins nantis seront toujours les plus touchés.

Signé, Sarie Abdeslam, Webmaster.


Ceci étant dit, je le sage humoriste vous donne sa version du Covid-19. Ce virus est certes très vicieux, pourri et carnivore qu’il faut à tout prix combattre, mais il est vraiment démocrate et progressiste. Il s’est attaqué et s’attaque en premier lieu aux nations les plus développés et les plus riches, la Chine, les États-Unis, l’Allemagne, la France, le Royaume Uni, l’Italie et principalement au monde occidental et capitaliste. Il ne s’attaque même pas aux banques mais aux banques nationales et aux bourses, entre autres aux sociétés aériennes les plus polluantes et aux plus grands holdings.

Par contre Ebola est un virus raciste et n’atteint que les pauvres. Il s’est attaqué sans pitié principalement aux pays africains les plus pauvres de la planète et à aucun pays industrialisé. Heureusement il paraît qu’Ebola a été vaincu.

Covid-19
Covid-19

D’un côté, le coronavirus exige des morts mais de l’autre côté sauve des vies même en Chine. A cause du Covid-19 la pollution a presque complètement disparu et les satellites le confirment. La nature et notre planète respirent à nouveau. A cause du confinement les routes et les autoroutes sont moins encombrées, donc moins de pollution, moins d’accidents et moins de morts. Pendant la pandémie le problème des files est résolu sans aucune négociation, merci corona. Les oiseaux sont revenus, même les dauphins s’approchent des rivages et des ports. Les poissons, les oiseaux, les insectes, les plantes et les arbres peuvent se reproduire tranquillement pendant une trêve coronienne et c’est ça le revers de la médaille. Le malheur des uns fait toujours le bonheur des autres.

Néanmoins, même si le coronavirus s’attaque aux pays les plus puissants ce sont surtout les personnes les plus âgées les plus faibles et les pauvres qui seront la proie la plus facile à ce virus indomptable et destructif. Et si les pays africains ne tirent pas de leçons de ce qui se passe actuellement en Europe ils le regretteront.

Une fois le coronavirus décimé en Occident il se vengera et ça c’est sûr et certain sur des pays africains moins armés contre les pandémies et manquent cruellement d’une infrastructure sanitaire convenable ainsi que de personnel soignant. Quoi qu’il en soit en Europe ou ailleurs au moment de faire des choix difficiles ce sont les vielles et les vieux qui finalement seront sacrifiés à l’autel Corona et payeront la facture.

Ayons quant même toujours de l’espoir en attendant le pire, à venir tôt ou tard. Afin de limiter la propagation du virus restez confiné chez vous, pas chez nous. Heureusement, le virus humaniste ‘l’Humour’ ne tue même pas les cons. Moi je reste confiné chez moi et je vous assure, solidaires on va s’en sortir sans sortir.

Sarie Abdeslam, sage oui humoriste aussi.


« Entre le marteau et l’enclume » est le titre de mon livre. Eh bien en ce moment de confinement nos compatriotes qui se trouvent encore au Maroc n’arrivent pas à retourner chez eux en Belgique. La majorité de ces compatriotes sont âgés et malades. Ils ont besoin de soins et de médicaments. Ils sont coincés au Maroc parce qu’ils ne sont pas pris dans la liste des gens à rapatrier car ils ont la nationalité marocaine et en plus ils ont de la famille au Maroc. C’est pour ça que la Belgique et les responsables ne font rien pour eux. Ce sont des milliers qui habitent surtout au Nord du Maroc et principalement dans le Rif. Les avions affrétés pour rapatrier les Belges partent de Marrakech ou d’Agadir. Quelques avions sont partis de Tanger. Les laissés pour compte ont contacté l’ambassade belge, les consulats et même les autorités belges, en vain. Même le Maroc interdit à ses nationaux de quitter le territoire marocain même s’ils ont la double nationalité et que leur résidence principale est en Belgique. Ces malheureux, souffrants, ayant besoin de soins intensifs ayant ici en Belgique leurs dossiers médicaux dans des hôpitaux, leurs médecins traitant, ils manqueront de médicaments dans quelques jours ou au plus tard dans quelques semaines. Ils n’ont plus de moyens de quitter le territoire marocain avec des conséquences dramatique pour leur santé. Même ceux qui ont pu quitter à temps le Maroc le billet d’avion se vendait à prix d’or. A titre d’exemple il n’y avait que quatre billets pour 400 candidats. Personne jusqu’à maintenant ne s’occupe du sort de ces malheureux ils sont entre l’enclume et le marteau autant que durera le confinement au Maroc et en Belgique. Ayons une pensée pour eux et espérons qu’ils pourront un jour rentrer sains et saufs chez eux en Belgique.

Signé, Sarie Abdeslam

Rentrer du Maroc, un parcours impossible pour les binationaux

https://bit.ly/3af8UCR

https://bit.ly/2QLUxOA

A ce propos abdeslam