Dépêches
Accueil » Chatar Saïd (page 3)

Chatar Saïd

Aide ou lutte pour la vie ?

Dans un monde mondialisé mutant et instable, la société civile et l’Etat de notre royaume devraient commencer à substituer à la culture de la lutte pour la vie celle de l’aide pour la vie. Ainsi le Royaume du Maroc pourrait-il développer une résilience lui permettant d’avoir la faculté à « rebondir » et la capacité à s’adapter aux nouvelles situations …

Lire la suite >>

Culture et mercantilisme

Le film « pornographique » financé par le contribuable marocain (SNRT et CCM…) et réalisé par un certain Nabil AYOUCH qui fait partie du conseil économique et social et dont la seule ambition est l’argent a, en dépit de sa médiocrité artistique affligeante, déclenché un tollé émotionnel général. A cet effet, j’ai cru opportun de donner mon point de vue global sur …

Lire la suite >>

Démocratie et progrès

Le démocratie et le progrès bourgeois du grand capital exigent le mensonge, le sacrifice des uns, le triomphe des autres. La démocratie et le progrès, c’est le vol organisé, c’est la guerre, c’est le meurtre. Plus les hommes sont cruels, plus ils sont injustes, odieux, plus le progrès est une chose palpable, réelle. En somme, pour les bourgeois du grand …

Lire la suite >>

La migration,

l’U.E et l’espace maghrébo-sahélien Le changement de la nature des migrations et leur amplification, le caractère dramatique du bassin méditerranéen qui est devenu le couloir de la mort pour les immigrés clandestins, la dislocation de la Jamahiriya libyenne, le conflit algéo-marocain, vont-ils convaincre les pays du Maghreb, du Sahara et du Sahel d’une part, et de l’U.E de l’autre, de …

Lire la suite >>

Les enfants des camps

de réfugiés et de séquestrés Des millions d’enfants réfugiés et séquestrés dans le monde sont brutalisés et utilisés de manière cynique. La situation de fragilité morale et matérielle dans laquelle se trouve ces enfants ne leur laisse la possibilité de faire d’autre choix que ceux que leur offre les barons de la drogue, les trafiquants des êtres humains et les …

Lire la suite >>

Education de la démocratie

(Démocratie, 3ième et dernière partie) « Peut-être sous l’aiguillon de la douleur le peuple songera-t-il enfin à s’organiser et à revendiquer ses droits » ? La politique au sens noble du terme tourne autour de quelques grandes idées qu’elle utilise en temps et lieu opportuns. Et l’éducation de la démocratie est une de ces idées auxquelles  reviennent souvent les politiciens …

Lire la suite >>

Féodalités

La féodalité que nous jugeons sévèrement existe toujours dans les « féodalités » de notre époque. C’est la féodalité financière et trabendiste qui l’a remplacée. Elle s’arroge tous les droits pour accabler le peuple aujourd’hui. Elle viole les codes qu’elle institue pour les petits. Elle a le droit de voler, d’exproprier, de piller, de massacrer, et au cas échéant de tuer. Elle …

Lire la suite >>

Démocratie

1ière partie : « Peut-être sous l’aiguillon de la douleur, le peuple songera-t-il enfin à s’organiser et à revendiquer ses droits » ? La démocratie ! Voilà un mot qui en dit long. Il est aussi vague que ceux de justice et de liberté chez les «bourgeois» qui les dénaturent. D’où la question suivante : sommes-nous en démocratie ? Peut-on appeler …

Lire la suite >>

Les pratiquants

Les pratiquants ! Il convient de désigner ainsi les gens qui « pratiquent » toutes les vertus. La religion, la morale, la politique, abritent leur dissimulation. Ces pratiquants qui prétendent faire le bien, se rassemblent dans les lieux de leurs cultes, plus serrés que jamais, pour discuter ou pour s’agenouiller et prier, mais qui n’en sortent pas meilleurs. Ils médisent …

Lire la suite >>

L’éducation des jeunes et le fanatisme religieux en Europe

A la suite des événements dramatiques survenus à Paris, j’ai trouvé opportun de prendre en considération dans la suite de ces lignes les jeunes générations issues de l’immigration qui montent en Europe en général, en Belgique en particulier. En effet, le problème de la compréhension mutuelle entre les différentes communautés et la symbiose de celles-ci vivant en Europe, se dessine, …

Lire la suite >>

La politique de « la pastilla et le méchoui »

La politique de « la pastilla et le méchoui » est, en un langage imagé, la condamnation de la politique politicienne et ses acteurs. Ainsi permettons-nous de désigner la soif de pouvoir qui caractérise la génération présente. Chacun veut avoir « la pastilla et le méchoui ». Ceux qui les tiennent ne veulent pas les lâcher ; mais comme ils …

Lire la suite >>

De la dispersion

On se disperse quand on est incapable de se concentrer sur une idée. Avoir une idée est plus difficile que d’en avoir plusieurs. Cela suppose plus de talent et de volonté. Car une seule idée exige le renoncement, l’enthousiasme et la sincérité. Plusieurs idées ne forment même pas l’ombre d’une idée. C’est l’émiettement, la dispersion, l’absence même d’idées, que de …

Lire la suite >>

Arrivismes

Les arrivismes corrompent notre époque. L’arrivisme est basé sur l’incohérence, l’équivoque, le chantage et le bluff. Il comporte une part active de sabotage, car on n’arrive pas sans « saboter » quelque chose. L’arrivisme qui se sert de tous les moyens est méthodique, rationnel. Il calcule ses coups longtemps à l’avance. Plusieurs routes conduisent à ce sabotage qu’on nomme l’arrivisme. …

Lire la suite >>

Incohérences et scandales

Incohérences La tradition se fonde sur le bluff et l’incohérence, qui vont ensemble. Le bluff engendre forcément l’incohérence. Pour bluffer, on ne craint pas de penser n’importe quoi, de démentir ses gestes passés. Les actes ne sont pas en harmonie avec les paroles. L’intérêt fait faire volte-face aux pantins de la politique politicienne. On ne comprend plus rien à leur …

Lire la suite >>

Les classes dirigeantes, les « trabendistes » et la lutte sociale

Les classes dirigeantes qui dépendent du grand capital transnational et les « trabendistes » ne savent pas se diriger eux-mêmes. Ils ont fait des lois dualistes qui éternisent les luttes sociales. S’il y a, dans la société, une dualité, c’est à ces classes dirigeantes qu’on le doit. Elles se sont isolées du reste de la population marocaine. Elles ont voulu former une …

Lire la suite >>