Dépêches
Accueil » 2008 » A la va-vite ! Le temps presse !
Vite pensée, vite annoncée et trop vite mise en processus d’exécution, l’Union Pour (une bonne majuscule pour cette préposition) la Méditerranée semble foncer, tout terrain, pour, nous dit-on,

A la va-vite ! Le temps presse !

Réflexion
Le Nord, le Sud et l’UPM
A la va-vite ! Le temps presse !

Mrini Md

Vite pensée, vite annoncée et trop vite mise en processus d’exécution, l’Union Pour (une bonne majuscule pour cette préposition) la Méditerranée semble foncer, tout terrain, pour, nous dit-on, l’avenir rayonnant et le bien être de tous les riverains du bassin de la Mare Nostrum, notamment ceux du Sud qui ont besoin d’un sacré coup de pousse-pousse… les pauvres !

Cela semble rassurant, réconfortant, mais qu’en est-il au juste ? Si les politiciens décideurs, les économistes, les « géo stratèges » et autres tireurs des ficelles de la destinée de cette planète savent de quoi il s’agit, le citoyen d’ici-bas n’en a aucune idée. Bien entendu on lui sert la version, l’unique version, dans divers médias puisant dans diverses agences de presse contrôlées par les mêmes tireurs de ficelles, qui lui explique et qui lui fait voir ce qu’on cherche à lui faire voir ; c’est-à-dire que dans peu de temps on va baigner dans un bassin de prospérité, d’amour, de bon voisinage, où la circulation sera libre, où l’Esperanto réapparaîtra et où les écoles de traduction et d’interprétation fermeront leurs portes. Ya salaaaaaam !

Revenons un peu à cette préposition (Pour) ! Au départ, il était question d’Union de la Méditerranée. Pourquoi l’avoir changé ? La nuance est de taille, à tous les niveaux. Certes nous ne sommes pas sur le même piédestal ; il y a les seigneurs et les autres. Mais, en principe, cette vision des choses ne doit plus être en 2008 ! N’est-ce pas l’ère, après la disparition de la politique « sociale », du pompage de l’air avec le matraquage des discours, non stop, sur les droits de l’humain, la tolérance (ce pauvre terme est tellement mal usité qu’il va finir par réagir), la démocratie, la complémentarité, la coexistence pacifique… et le bouquet est de toutes couleurs et de toutes senteurs. Ya salaaaaaaaaaam !

En réalité et à l’œil nu, c’est du pur « Je t’aime. Moi non plus » de ce cher Serge Gainsbourg à qui je rends hommage. Ne nous faisons pas d’illusion ! Et si l’état a ses raisons que le peuple n’a pas ; raisons qui ne se discutent point, il doit en principe y avoir un semblant de transparence, un semblant de « Oui-mais », un semblant de contestation de la part des partis politiques de l’opposition, un véto scientifique des penseurs-chercheurs, une implication des parlements…Démocratie oblige !

Au départ, l’idée était acceptable et l’initiative était à saluer. Pourquoi pas ? La Méditerranée a déjà connu, dans l’histoire, cette complémentarité et le geste, le sourire, le commerce et la bonne foi avaient presque remplacé le langage.

Mais avec l’intrusion malveillante de la préposition « POUR » entre ces deux beaux mots « Union Méditerranéenne », il y a lieu d’en introduire une autre, arabe cette fois-ci, et dire que dans cette histoire, il y a « INNA ».

Mohammed Mrini

A ce propos Dounia News