Dépêches
Accueil » Mrini Mohamed » « … la féministe française Elisabeth Badinter… » (suite II)
Je souhaiterais réagir au petit mot de mon cher ami Mehdi OUCHERIF, cet ancien du Lycée Ibn Al Khatib

« … la féministe française Elisabeth Badinter… » (suite II)

Bonjour Si Abdeslam,

Je souhaiterais réagir au petit mot de mon cher ami Mehdi OUCHERIF, cet ancien du Lycée Ibn Al Khatib qui se fait, 1 à 2 fois par an, un devoir noble et humain de venir revoir ses amis de Tanger.

Personnellement, sincèrement, du fond du cœur, je suis touché quand sonne le téléphone pour m’annoncer : « Bonjour, je suis Mehdi Oucherif, je suis à Tanger. Est-ce qu’on prend un thé ensemble ? ».

A la même période, d’autres amis et parents appellent pour informer de leur présence à Tanger.

Mais comment faire pour satisfaire tout le monde ? Chaque été arrive, sans exagération aucune, une centaine de personnes entre les membres de la famille (frères, sœurs, beaux frères, belles sœurs, nièces et neveux… sans parler des tantes , des oncles, des cousins et petits cousins…), et les amis.

Comme vous le savez, pour la plupart des gens du nord, le plus gros de la tribu est dans le Benelux.

Croyez chers familles et chers amis de Belgique, en ce qui me concerne, qu’il est extrêmement difficile de satisfaire tout le monde et d’offrir une présence physique à tous ceux qui m’aiment et me le témoignent et que j’aime.

L’idéal serait de créer un club pour réunir un max et ainsi pouvoir les revoir, leur parler, rire aux larmes, remémorer Cazar et Capitol, la Harira de Marrakchi, les prix de fin d’années au Mauritania, les 400 coups de l’adolescence, les exploits sportifs interscolaires au terrain du Marshan, etc.

En attendant cette création – club ou association, pourquoi pas ? – vous êtes dans le cœur et dans la pensée, Mehdi et autres.

Cordialement.
Mohammed Mrini

A ce propos Dounia News