Dépêches
Accueil » 2018 » Tariq Ramadan comme un air nauséabond

Tariq Ramadan comme un air nauséabond

Des accusations stupéfiantes

Tarik Ramadan
Tarik Ramadan

Il est extrêmement difficile d’écrire sur ce qu’il convient d’appeler la «tragédie Ramadan » sans prendre partie, tellement l’émotion, les accusations et l’incarcération de Ramadan sont d’une rare violence.

Cette histoire nous éclabousse par sa violence, autant qu’elle nous heurte par son déroulé.
Depuis les révélations d’octobre 2017 par une première (1) et puis une seconde accusatrice imputant à l’homme des violences physiques et sexuelles sordides, il y a plus qu’un malaise, un choc difficilement supportable.
Dans la foulée de l’émotion crée par le hashtag « balance ton porc », Tariq Ramadan s’est retrouvé accusé à son tour d’avoir non pas eu des attitudes inappropriées, mais des attitudes d’une violence inouïe que beaucoup de ses sympathisants rejettent tellement l’homme est ou semble être à mille lieux de cette image d’homme bestial, violent, sexiste et violeur…

Une époque bénie

J’ai connu Tariq Ramadan en 1999 au sein de Présence Musulmane (2), plate-forme associative permettant à chacun de pouvoir participer à la formation de « cadres associatifs » pour faire entendre une autre voix citoyenne, ou être la « voix des sans voix ».
De cette époque nous avons gardé des relations amicales jusqu’à la période que nous vivons actuellement, je vous dois l’honnêteté de vous avouer que j’ai toujours connu un homme aimable, respectueux des femmes, bosseur, séducteur certes, mais cela ne fait pas de vous un coupable.
Mais le plus important chez l’homme c’est son projet politique et philosophique qui était (et semble encore) en phase avec notre génération, son époque et la citoyenneté, à savoir un islam décomplexé dans des identités multiples, là ou tant la gauche que la droite nous proposaient une citoyenneté musulmane au rabais, là ou des imams dépassés, rétrogrades, traditionalistes ou simplement incompétents nous proposaient une citoyenneté musulmane maladive, amputée, schizophrénique avec ce « eux » contre le « nous », posture victimaire ou même suicidaire sur le plan psychologique…
Ainsi, l’homme semblait correspondre à une modernité, à son temps, à un islam ni dévoyé, ni intégriste, celui qui nous semblait du « juste milieu », certes des désaccords pouvaient exister mais sur le fond et la forme, il y avait dans l’espace francophone un large ralliement aux idées novatrices du brillant intellectuel. La séduction et la sémantique mélodieuse ne peuvent expliquer le succès de l’homme, il y avait chez lui, un fond spirituel et politique certains. Objectivement, il dépassait de loin, tous les intellectuels et philosophes musulmans, tous les imams et prêcheurs de l’espace francophone, l’homme non seulement séduisait, mais il portait en lui l’expression d’une citoyenneté véritable qui nous permettait de ne plus rester dans une posture de l’ambiguïté et du doute permanent, il fallait faire de la citoyenneté belge, musulmane, francophone et européenne une force et non des tares…
Ce qui nous a le plus marqué chez Ramadan, c’est le courage à faire face à l’adversité, même devant le roublard futur président français, Nicolas Sarkozy (ou il était en grande difficulté et ou son moratoire l’a mis en échec médiatique et fût probablement son plus mauvais face à face…), mais aussi face aux déchaînements médiatiques lorsqu’il dénonçait à juste tire, la solidarité de beaucoup d’intellectuels communautaires juifs pour Israël en 2003 qui lui vaudra une réputation injustifiée « d’antisémite » (3). Ainsi, Tariq devait faire face non seulement à ce terrorisme intellectuel insupportable, mais aussi à la censure : son interdiction de pouvoir travailleur aux USA sous Bush, et les interdictions de pouvoir rentrer dans la Tunisie de Ben Ali, l’Egype de Moubarak deux puissants alliées des socialistes français, mais aussi de la droite… Un homme pareil ne pouvait que cristalliser la haine des dominants car il rappelait à ces derniers avec brio, le double discours permanents des dominants, ce double discours dont il était affublé par la majorité des « chiens de garde » du pouvoir français… Sur certains plans, nous redoutions déjà l’époque son élimination de la scène médiatique mais aussi … physique.
Par conséquent, l’homme inspirait le respect, car il n’était pas seulement Tariq Ramadan l’intellectuel, le philosophe, le prêcheur ou l’idéologue, il avait ce rare courage qui permettait de le considérer comme une référence… Il était pour certain, un Malcolm X des temps modernes avec ce côté apaisant d’un Martin Luther King en fin de vie, lorsqu’il dérangera le gouvernement américain et perdra la vie quelque temps dans un assassinat (je ne relie pas son assassinat au gouvernement américain), pour d’autres, c’était Thomas Sankara, éliminé par la volonté de la France… Son côté, « petit-fils » de Hassan el Banna ne m’a jamais marqué, j’ai toujours eu une prudence, voir un rejet de cette confrérie, trop communautaire à mon goût, mais Ramadan lui-même prenait soin de prendre ses distances avec une organisation anti-coloniale qui par le futur connaîtra un sort funeste, entre dérives, déboires et résistances…
Pendant toutes ces années ou je l’ai connu et côtoyé, j’ai eu affaire à un homme de principe, de valeur, de dignité et surtout de beaucoup de courage, dès lors, les accusations sordides, violentes, horribles que nous entendons depuis quelques mois sont pour moi, mais beaucoup de mes amis, ex amis ou compagnons de route, une violence qui ne se cicatrisera jamais….
Pas un jour qui passe depuis les accusations ou je ne cesse de me poser ces questions :
  • Avons-nous été trompé pendant toutes ces années ?
  • Avions-nous affaire à Dr Jekkyl et Mister Hyde ?
  • Avons-nous fréquenté une personnalité maladive qui a su admirablement nous tromper ?
Dr Jekyll and Mr Hyde
Dr Jekyll and Mr Hyde

Pour beaucoup d’entre-nous, la réponse est négative… Impossible à imaginer et en même temps, je ne peux à ce jour, le soutenir sans avoir un pincement au coeur envers les victimes supposées… d’où le fait de ne signer aucune tribune pro-Ramadan, moi qui en ai signé tant pour le défendre et le soutenir (4) lorsqu’il était victime de censure, de mépris et de diabolisation, mais ici, nous sommes dans un autre registre avec des accusations sordides à ne pas balayer d’un revers de la main, la prudence s’impose quitte à décevoir certains, tant pis… C’est une question d’éthique, de principe et de prudence… ma conscience ne pourra se résoudre à le soutenir mordicus face à des accusations aussi violentes…

Tariq Ramadan le globe-trotter

Je perdrais un peu de vue Tariq Ramadan à partir de 2005-2006, ce dernier mettait fin à l’expérience de Présence Musulmane, qui devait former des cadres européens musulmans citoyens, (religieux ou non) afin de favoriser la citoyenneté participative.
Citoyenneté
Citoyenneté

Devant les difficultés du terrain et un travail titanesque ce travail n’a pas donné tous les fruits escomptés laissant le terrain libre aux prêcheurs salafistes et plus tard vers 2010, aux prêcheurs djihadistes… comme quoi, le travail sur le terrain de ceux qui sont aujourd’hui considérés comme des « islamo-gauchistes » a permis tout un temps de canaliser les visées les plus extrémistes …d’avoir une voix raisonnable et sans compromissions balayés par le monde politique belge ou français, lui préférant les voix des ambassades… qui de la sorte pouvait contrôler ceux que nos états démocratiques considéraient comme pas tout à fait Belges ou Français.

Nous étions pris entre le marteau et l’enclume… Il devenait évident que nous ne serions jamais des interlocuteurs valables pour nos démocraties schizophrènes. Nous étions trop libres, trop indépendants, pas opportunistes, pas assez khobzistes, des incorruptibles… avec qui l’état déteste discuter ou négocier.
A ce moment-là, Tariq, fatigué par des années de travail de terrain, au plus près d’une base sociale fragile va réorienté ses objectifs en travaillant avec le haut de la pyramide sociale : l’université d’Oxford, la création d’une plate-forme européenne aux visées internationalistes (5) et le Qatar qui va créer un malaise et une incompréhension chez certains « cadres musulmans »… (6)
C’est la période ou Tariq Ramadan flambe médiatiquement, critiqué par les médias français, il évite les pièges en tenant un discours imparable qui va faire de lui, le personnage numéro 1 de l’islam francophone. Il est l’invité central de l’UOIF au Bourget, organisation des Frères Musulmans (qui n’ose jamais l’avouer) qui lui permet d’être entendu par près de 100.000 personnes, il est ainsi reçu, écouté, admiré, loué, c’est cette période, de Londres à Doha, de Tanger à Bruxelles ou de Montréal à Kuala Lumpur que vont débuter ses premiers déboires avec l’affaire qui nous concerne aujourd’hui.
  • Tariq Ramadan avait-il une double vie ?
  • Etait-il cette personnalité loué par le magazine américain Times qui le considérait comme faisant partie des 100 personnalités les plus influentes au monde ?
  • Reçu par le Pape au Vatican ? Surveillé par toutes les polices du monde et notamment la française aurait été capable en même temps, dans une imprudence folle, coupable de faits qui lui sont reprochés ?
Là encore, la plupart ont beaucoup de mal à le croire, lui qui se savait écouté, épié, surveillé par quelques polices secrètes des plus efficaces. Comment dès lors comprendre qu’il aurait eu cette attitude ou il avait 100 % de chances d’être dénoncé, grillé ?
C’est un acte qui paraît suicidaire, incompréhensible, qui ne ressemble absolument pas au personnage qui était plutôt méfiant…
C’est aussi la période ou des voix accusatrices, via de violentes diatribes lui attribuent toujours le même discours avec non pas des adversaires mais des ennemis, comme Caroline Fourest, Bernard Henri Lévy, Manuel Vals, Pascal Bruckner, Alain Finkelkraut, Pierre-André Taggief et tant d’autres, des femmes et hommes avec un réseau solide, des amis inconditionnels d’Israël et des pouvoirs français, c’est la période ou Tariq Ramadan semble intouchable, à chaque polémique, il termine par avoir gain de cause, même lorsque l’université de Rotterdam le remercie, cette dernière se fait des années plus tard condamnée (7) même lorsque Fourest passe ses jours et ses nuits à faire du pied aux médias, aux politiques pour dire tout le bien qu’elle pense du personnage en écrivant des livres parfois grossiers avec des erreurs factuels… Ramadan continue à rassembler, à réunir, le seul espace qui lui résiste encore est cette France qui n’a toujours pas réglé son contentieux avec la guerre d’Algérie, la colonisation mais aussi la marche des Beurs, les violences policières, l’affaire du voile… cette France là, forte de ses intellectuels, médias, politiques, financiers, oligarques aussi puissant qu’en Russie, disons le aussi, très proche d’Israël… avaient tous le désir de voir Ramadan écrasé, humilié… Il restait celui qui faisait face sans beaucoup de moyens…

Complotistes face aux islamophobes ?

Face aux accusations d’une rare violence, nous avons deux camps, les uns accusent les autres de « complotismes » et « d’islamophobies », un débat d’une rare virulence qui n’apportera rien sur le fond de l’affaire, les deux camps ont deux points de vues trop radicales, Ramadan serait victime d’une cabale ou Ramadan est un sérial violeur à exécuter…

complot

Que dire ? Rien, c’est juste la médiocrité de l’intelligence, il faut en sortir soit en se taisant ou en exprimant un point de vue rationnel, dépassionné, même si c’est difficile.

Les victimes de Tariq Ramadan

Les deux plaintes déposées par deux femmes qui ne se connaissent pas, à priori jette le trouble, car les faits sont quasi similaires avec pour l’une d’elle, un témoignage assez ambiguë et pour l’autre, une description chirurgicale d’une violence qui nous retourne l’estomac… Je n’oublie pas les étudiantes Suisse qui l’accuse mais il y a presque 30 ans de relations sexuelles « consenties » et/ou « forcées » alors qu’il était professeur et par conséquent pouvait exercer une emprise réelle sur des élèves mineures.
La première des choses est de ne pas dénigrer les victimes potentielles, nous savons qu’il est difficile pour une femme de déposer plainte, d’aller jusqu’au bout avec les pressions et menaces qui peuvent suivre… Comment autant de femmes peuvent dresser un portrait aussi peu flatteur du personnage ? Sont elles toutes sionistes ? Islamophobes ? Je ne le pense pas… c’est à partir de ce moment-là, sans esprit critiques que certains peuvent facilement tomber dans le complotisme ou Ramadan serait blanc comme neige … et si la vérité se situait entre les deux, car actuellement c’est la parole des unes contre la parole du présumé innocent… a moins d’être Madame Irma et d’avoir des dons de voyances, je ne vois à l’heure actuelle personne (à part les principaux concernés) avoir un avis définitif, sauf à aimer les discussions de comptoirs de cafés…

Un complot ?

Pouvons-nous écarté objectivement et rationnellement la thèse du complot ? Non, un complot n’est pas une vue de l’esprit, c’est tout simplement « un projet concerté secrètement afin de nuire »…
Des complots, ils en existent des dizaines, des centaines, le frère de l’accusé, Hani Ramadan a lui-même vécu en 2006 un incroyable complot des services de police suisse afin de l’espionner et de le charger via un agent introduit au sein de la mosquée, converti pour l’occasion et qui finira par avouer à Hani Ramadan sa sale besogne (8).
Ce dernier quittera la Suisse, vivra quelques temps avant que nous n’apprenions sa mort de façon mystérieuse à l’âge de 42 ans (sic!) (9).
Le complot fait partie d’une certaine politique, celle des « caves », là ou se prennent les décisions importantes, loin des Parlements, de la démocratie ambiante ou pour « l’intérêt de la nation », des décisions difficiles peuvent se prendre, « opération Gladio » de la CIA après la seconde guerre mondiale pour déstabiliser l’Europe via des attentats terroristes ou Israël avec les attentats dans le monde arabe contre certaines cibles juives imputés à des musulmans fanatiques ou à des arabes qui seraient anti-juifs afin d’accélérer l’arrivée des Juifs Arabes en Israël…
Alors, la tragédie de Tariq Ramadan s’inscrirait-elle dans cette logique ? Impossible à balayer d’un revers de la main, en même temps, impossible de ne pas donner du crédit aux accusatrices, lui qui aurait reconnu un jeu de « séduction »… des mails, des sms, des audios circulent qui ne laissent que peu de places à une thèse conspirationniste… néanmoins le doute est permis.
C’est en définitive à la justice de faire ce travail d’élagage, de déblayer le terrain, même si beaucoup ont une confiance très limité envers la justice française et je peux les comprendre aisément suite au document égaré ou pas pris en compte (pièce concernant un billet d’avion Londres – Lyon qui n’a pas été joint au dossier et qui disculperait l’inculpé)… il y a de quoi douter… (10) et là encore très objectivement, ce qui ne fait pas de Ramadan un innocent…

Jean Claude Elfassi et Caroline Fourest derrière la chute de Tariq Ramadan ?

Jean Claude Elfassi serait un journaliste et ex paparazzi, un trublion médiatique vivant en Israël, de nationalité franco-israélienne. Il est radicalement pro-sioniste, il ferait presque passer Netanyahu pour un prix Nobel de la paix, on le voit notamment en photo avec Manuel Valls l’ex Premier Ministre français en Israël.
Sur son blog trash et voyeur, il explique qu’il est derrière la chute de Tariq Ramadan et de Dieudonné. Il se targue d’être la source de leurs ennuis…
Effectivement, il a fait un appel sur son blog vers le mois de juin 2017 aux victimes supposés de Tariq Ramadan afin qu’il puisse les aider à parler et à déposer plainte.
Ce personnage sulfureux ou on le voit participer à un débat télévisé avec la fondatrice de Causeur Elisabeth Levy (débat virulent sur Tariq Ramadan) fait montre d’une rare violence, il s’estime être un démineur, il insinue fortement qu’il serait la source des problèmes de Dieudonné et Ramadan,
Le personnage est un provocateur, violent, on le voit sur une vidéo se battre dans une émission du défunt Jean Luc Delarue, il aurait été aussi expulsé d’un pays à la demande de Ségolène Royal en plus de recevoir le prix du « macho » de l’année par les « chiennes de garde »… bref, un personnage très instable.
Sur son blog, on voit des photos abjects difficile à relayer, des enregistrements audios de Tariq Ramadan font effectivement penser que ce personnage aurait joué un rôle, que les victimes étaient prêtes à aller voir le diable pour être entendues, écoutées… l’une des accusatrices a été soutenue par Caroline Fourest dès 2009, cette dernière aurait effectuée des démarches très poussés il y a de nombreuses années déjà via un juge, Michel Debaq, proche des socialistes, spécialiste des luttes anti-terroristes, connu dit-on pour être plutôt « laïcité à la Valls» afin qu’un dossier puisse être ouvert… (11)
Nous ne sommes plus ici, dans un dossier uniquement des pauvres victimes qui déposent plainte mais devant des adversaires déclarés de Tariq Ramadan qui ont flairé le jackpot via des femmes détruites ou psychologiquement très fragiles et qui étaient prêtes à raconter leurs mésaventures à qui voudraient l’entendre…
Nous savons aussi que le courant politique socialiste menée par Manuel Valls n’a parfois rien à envier à l’extrême-droite, pire, il a l’expérience des rouages de l’état et il possède un large réseau capable de déstabiliser beaucoup de puissants.
Ce personnage sulfureux, Elfassi, serait-il à la tête de ce complot ? Difficile de l’écarter, puisqu’il s’en vante lui-même sur une émission télé israélienne et sur son blog… ou ne serait-il qu’un tartuffe ? Caroline Fourest démontre aussi qu’elle a clairement joué un rôle direct en poussant en tout cas au moins une des victimes à porter plainte.
Dès lors, nous pouvons pousser le raisonnement plus loin en imaginant que les adversaires de ce dernier lui aurait proposé des appâts sachant que l’homme est séducteur, qu’il vit d’hôtel en hôtel, qu’il est impossible de l’écarter sur une base politique et philosophique…
Les sales besognes font souvent tomber les puissants, soit via le volet financier ou sexuel, c’est une stratégie connue depuis Mathusalem… Mais une fois encore, il y a des victimes supposées et nous ne pouvons les écarter, les ennemis de Ramadan seraient dès lors tomber sur une opportunité en or pour lui faire mordre définitivement la poussière…

Le procès médiatique, un cas d’école français…

L’incarcération la semaine dernière de Tariq Ramadan a fait l’effet d’une bombe, celui qui était considéré comme l’une des 100 personnalités les plus influentes du monde se trouve aujourd’hui au fond d’un trou, des médias n’ont pas hésité à relayer « qu’il se trouvait » avec le terroriste Salah Abdeslam, lui aussi à Fleury Mérogis (12)
Pour en arriver là, une confrontation avec l’une de ses accusatrices, « Christèle » aurait, je parle au conditionnel, mis Tariq Ramadan mal à l’aise ou cette dernière aurait évoqué une cicatrice dans un endroit du corps intime qui aurait déstabilisé l’accusé… Il manquait aussi cette fameuse pièce du dossier, à savoir le billet d’avion qui aurait prouvé que l’accusé ne pouvait pas violer sa victime au même moment … Qu’en penser ? Cela paraît incroyable qu’une pièce aussi importante n’ait pas été jointe au dossier ou prise en compte, car elle a son importance, même si certains évoquent le fait qu’il était donc bien à Lyon lors de cette funeste après midi et que le viol aurait pu être commis en fin d’après-midi…
Dans une démocratie qui se respecte, le procès se fait auprès d’un tribunal, le jugement rendu ne doit pas être influencé par les médias ou l’opinion publique, Tariq Ramadan s’est rendu de lui-même à la convocation du juge, il pensait probablement qu’il ne serait pas incarcéré, puisqu’il n’avait rien à se reprochait, juste un « jeu de séduction… », même s’il a refusé de signer le procès-verbal, encore une fois ce que nous relatons c’est aussi ce qui est rapporté par la presse, là ou normalement il devrait y avoir le secret de l’instruction… Cela donne le sentiment que des fuites sont systématiquement organisées à l’adresse des médias, ce n’est pas nouveau, mais assez inquiétant, plus encore lorsque le procès se fait sur la place publique avec des contradicteurs censurés… C’est un boulevard pour Fourest et ses amis…
En définitive, nous constatons que le procès se fait depuis une semaine dans les médias, que Tariq Ramadan ne jouit d’aucune présomption d’innocence, que même s’il n’est pas coupable, il est déjà condamné, mis sur le bûcher, ce qu’il vit est d’une extrême violence, je dis cela sans amoindrir ou relativiser les violences physiques et sexuelles qu’auraient vécues ses victimes… Je le dis avec force, une victime aura toujours mon soutien, même si l’accusé est un ami ou un frère de sang, que cela soit clair, il ne doit y avoir aucune solidarité culturelle, communautaire, religieuse… certains ne manqueront pas d’attirer mon attention sur le fait que les deux victimes sont également musulmanes… mais à mes yeux, ce n’est pas le plus important.
Pour revenir à son procès médiatique, qu’il sorte vainqueur ou non, son image est détruite à jamais car il restera toujours ce venin puissant diffusé, distillé par les médias, via leurs chroniqueurs islamophobes souvent, objectifs très rarement…
Tariq Ramadan n’a pas eu le même traitement que Roman Polanski accusé de viol d’une mineure de 13 ans et qui continue à être applaudit à travers le monde pour ses films, d’un DSK accusé d’avoir violé une femme de ménage afro-américaine à New-York et qui paya une somme astronomique pour s’en sortir et qui aujourd’hui vit à Marrakech et Paris et n’hésite pas à donner des conférences pour des milliers d’euros sur l’économie à travers le monde… voir aussi le Ministre actuel du gouvernement français, Gérald Darmanin, (13) accusé de viol et qui garde la confiance du Premier Ministre Macron, l’assemblée française l’a même et cela est choquant, applaudit et cela après les révélations de ces derniers jours… ce qui démontre que Tariq Ramadan n’a pas le même traitement.
Cela continuera à provoquer une faille durable au sein de la société française, entre les nantis et leurs réseaux et ceux qui sont considérés comme des pestiférés… c’est tragique pour nos démocraties, cette différence de traitement… elle est d’une immense violence et pas seulement sur le plan symbolique.

La morale islamique ou islamiste sur la sexualité

Je me méfie des moralistes et plus encore des religieux moralisateurs, surtout sur le plan des mœurs… ils sont souvent là pour condamner les autres et justifier en même temps leurs écarts ou « déviances », dès lors, le cas de Tariq Ramadan pourrait connaître un dénouement moins tragiques en reconnaissant par exemple qu’il a eu des « aventures consenties entre adultes », bien évidemment c’est en contradiction avec ce qu’il a prêché depuis 30 ans, mais cela semble tellement mineurs face aux accusations de viols et violences physiques sur une personne diminuée… J’ai appris qu’avec la morale islamique et islamiste tout est justifiable, les pires distorsions peuvent être islamisés, chaque courant, école, pays a son approche, sa culture, sa vision, sa stratégie, sans parler des sectes qui pullulent… Ainsi Tariq Ramadan pourrait justifier ces relations entre adultes par la possibilité qu’offre l’islam à un homme de pouvoir épouser plusieurs femmes (si le traitement est équitable et avec l’accord de ou des épouses précédentes), mais qu’en Europe la polygamie étant interdite, il ne pouvait officialiser l’acte…
Cette stratégie de défense pas si ridicule pourrait être comprise par certains musulmans, mais difficilement par un juge, me direz-vous… Pour certains musulmans, si le Prophète de l’islam a eu un peu plus d’une dizaine de femmes, n’était-il pas le modèle à suivre ? Ce que j’avance est provocateur, mais cela tient en partie la route pour une personnalité pareille… loin de nos réalités plus « terre à terre ».
Dès lors, la logique voudrait, pour un homme qui passe sa vie dans les hôtels, loin de sa famille et cela pendant 30 ans, de pouvoir avoir des relations équilibrées avec une ou des femmes que ce soit « maritalement » ou « autres » mais consentis. Mais ici nous sommes dans la configuration ou il n’y aurait ni violences physiques, ni violences sexuelles, ce qui actuellement ne semble pas être le cas.
Outre le fait que c’est une attitude condamné par l’orthodoxie musulmane et par l’islam lui-même.
Néanmoins, cette lecture permettrait à Tariq Ramadan de sortir par une porte dérobée, quitte à ne plus jamais parler par la suite de mariage, de sexualité ou alors de prôner un certain libéralisme sexuel ou « émancipation sexuelle » des musulmans, ce qui à coup sûr ferait plaisir à ses adversaires, mais là encore, il le percevrait comme un homme au double discours…

Une position à adopter ?

Le dossier Tariq Ramadan, que dis-je la tragédie de ce dossier doit nous pousser à ne pas soutenir l’homme aveuglement car nous savons l’homme capable du pire, ni à l’honnir car il est présumé innocent, malgré certains éléments troublants. Par la même occasion, nous ne devons jeter le discrédit sur les victimes supposées, même si certains peuvent avoir quelques doutes au moins sur la version de l’une des accusées.
L’attitude la plus honnête et équitable est de continuer à réclamer du respect pour l’accusé et un procès équitable en invitant les médias et les politiques à faire preuve de respect et de ne pas instrumentaliser un dossier en le communautarisant, c’est un procédé qui n’a pas été fait avec DSK ou Polanksi, alors pourquoi Ramadan ? Car musulman ? Car Arabe ? Car il une opinion qui déplaît aux puissants ? Sûrement…
S’il faut agir, c’est à ce niveau là en poussant les médias via des pétitions à faire preuve de déontologie journalistique, tellement bafouée, nous ne pouvons pas comprendre le défilé des soutiens de Polanski ou DSK dans les médias, jusqu’à l’indécence tout en acceptant le procès médiatique de Tariq Ramadan. (14)
En même temps et car nous sommes nombreux à estimer les soutiens de Polanski et DSK indécents, méprisants pour les victimes, nous ne devons justement emprunter le chemin de ses derniers, soyons dignes en ayant une attitude contraire aux BHL, Moix, Finkelkraut et tant d’autres moralisateurs du PAF.

Soutenir l’oeuvre politique de Ramadan ?

Je continuerai à insister auprès des charognards ex Fréristes, islamophobes ou idiots utiles que Tariq Ramadan offrait la possibilité aux Européens de pouvoir créer un espace plus respectueux, plus favorable aux minorités, aux démunis…
Je ne renierai jamais le compagnonnage avec Tariq Ramadan, que ce soit sur les discriminations, la Palestine, les dictatures arabes, les pauvres, les musulmans, les guerres post-coloniales, la question du foulard et des libertés des femmes, il voyait juste et ses arguments étaient imparables… son projet était et est toujours des plus pertinents, une sommité comme Edgar Morin (15) ne s’embarquerait pas dans un projet aussi fastidieux pour l’écriture de deux ouvrages si l’homme ne possédait pas d’évidentes qualités, certes, il dérangeait, parfois il n’arrondissait pas les angles, par moment il pouvait être auto-suffisant mais globalement, il restait un intellectuel, un philosophe de haut vol, en tout cas bien plus intéressant et pertinent que beaucoup d’intellectuels médiatiques français… même avec la nouvelle vague actuelle, personne ne pourra le remplacer.
Tariq Ramadan se répétait disait-on, ses livres étaient vides, il était en perte de vitesse, il avait un double discours, il maniait le verbe comme Ibliss pour mieux nous amadouer…. Pour ces théoriciens du complot anti-Ramadan, ce dernier ne pourra être accepté que le jour ou il abjurera l’islam et se fera maçon en défilant à la gay pride du coin…
Notre société est affolante, elle classifie les personnes, elle coupe les têtes, notre démocratie est de façade, elle ne permet pas l’échange véritable, c’est bien évidemment le pot de terre contre le pot de fer, même si certains sont encore dans le romantisme….
Cette faculté de diabolisation est insupportable, comme pour le cas récent de la chanteuse Mennel Ibtissem qui suite à des propos malheureux va connaître la haine médiatique des identitaires relayés avec complaisance par les bobos médiatiques (16)… Si même pour une gamine qui a fait une erreur et s’en est excusé, la réaction fût d’une telle violence, imaginez un instant ce qu’il doit en être des militants associatifs et politiques courageux de confessions ou de culture musulmane… Cette attitude hystérique, quasi islamophobe, un terme que je manie avec prudence dit beaucoup sur notre société du « coupable parfait », de la « tête de turc », pour Mennel (et tant d’autres) qu’on voudrait l’envoyer chez les djihadistes on ne s’en prendrait pas autrement, et le pire, c’est que c’est la droite, la gauche et le centre, (les médias surtout) qui adoptent cette politique suicidaire, espéré par l’extrême-droite…
Notre jeunesse en partie en décomposition, qui répond aux sirènes des djihadistes nous permet aussi de ne pas nous poser les vrais questions, celles qui font mal, cette vision racialiste primaire, ce racisme étatique et institutionnelle, ses discriminations permanents relativisés depuis des décennies, ses vies perdus via des bavures policières trop facilement classés sont les ingrédients qui poussent beaucoup de jeunes à se fracasser le crâne contre le mur et à voir l’avenir de façon sombre, c’est aussi cela que Tariq Ramadan combattait, cette lâcheté repoussante de nos élites politiques, médiatiques et économiques à ne pas considérer ces Européens comme Belges et Français… Par conséquent, je ne vois aucune contradiction à continuer à soutenir l’oeuvre de Tariq Ramadan, là ou certains musulmans préfèrent hurler avec les loups et faire ainsi le jeu de nos adversaires, il y a pour ma part, une différence notable à être en désaccord avec l’oeuvre de l’homme et salir ce dernier en reprenant les fantasmes de nos ennemis déclarés.

Sortir par la grande porte ?

Tariq Ramadan sera jugé, c’est un homme qui sait se défendre, mais que ferons les citoyens musulmans face aux défis qui trop nombreux peuvent assombrir notre futur ?
La meilleure réponse est de continuer à oeuvrer là ou nous sommes : à mieux peser, à créer un rapport de force favorable, non pour aider les musulmans, non pour s’enfermer mais pour offrir à l’Europe, à nos sociétés, un espace encore plus équilibré, plus juste ou la colonisation de la Palestine devra cesser, ou les liens avec des dictatures arabes devront cesser, ou nos écoles devront résoudre les conflits et dualités qui brisent notre enfance et jeunesse. Ou le racisme de nos institutions devra cesser, ou la précarité devra être résolu par de véritables plans. Ou nos enfants seront protégés contre les prédateurs sexuels ou l’air que nous respirons pourra nous embellir, ou les migrants pourront être reçus dignement avec un projet de vie.
Ou les discriminations cesseront et ou, Fatima, Diallo, Simon, Selma et Patrick ne formeront plus qu’un tout en gardant leurs richesses spécifiques, c’est ce projet de société que nous devons poursuivre, celui qui nous vaut tant de difficultés, à cause d’un foulard, d’un propos, d’une couleur, d’une religion, d’une pétition signée…
Notre projet de société, c’est de faire de nos différences une richesse, de nos apports une chance.
C’était aussi le projet de Tariq Ramadan, cela restera le projet de milliers de musulmans et de non-musulmans, car si demain Tariq Ramadan est reconnu coupable des faits incriminés, il devra payer les crimes sordides dont on l’accuse aujourd’hui, non car musulman ou intellectuel mais parce qu’il aurait commis un crime et uniquement à ce titre là… et si demain il est déclaré innocent, et bien nous pourrons à ce moment là, évoquer l’affaire Dreyfus ou 120 ans plus tôt, un officier français juif était accusé « d’espionnage et d’intelligence avec l’ennemi »… (17)
Notes :
  1. https://www.h24info.ma/monde/affaire-tariq-ramadan-henda-ayari-revelations-viol/
  2. http://www.liberation.fr/grand-angle/2004/02/05/predicateur-tous-terrains_467851
  3. http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis/la-tribune-de-tariq-ramadan-gene-les-altermondialistes-21-10-2003-2004483276.php
  4. https://oumma.com/nous-sommes-tous-des-tariqs-ramadans/
  5. http://eumuslim.net/fr/
  6. http://www.liberation.fr/societe/2013/04/27/tariq-ramadan-je-ne-recois-aucune-remuneration-du-qatar_899324
  7. https://www.saphirnews.com/Tariq-Ramadan-la-municipalite-de-Rotterdam-condamnee-clap-de-fin_a16458.html
  8. http://www.liberation.fr/planete/2006/06/03/suisse-les-services-secrets-pieges-par-leur-taupe_43508
  9. https://www.ajib.fr/claude-covassi-mort/
  10. https://www.lematin.ch/faits-divers/Un-document-egare-auraitil-pu-eviter-la-prison-a-Ramadan-/story/12576814
  11. http://www.lejdd.fr/societe/affaire-ramadan-le-jdd-a-retrouve-le-magistrat-qui-avait-rencontre-christelle-en-2009-3567101
  12. https://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/la-detention-tres-surveillee-de-tariq-ramadan-a-fleury-merogis_1983041.html
  13. http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/01/29/01016-20180129ARTFIG00122-darmanin-accuse-de-viol-quatre-questions-pour-comprendre-l-affaire.php
  14. http://www.medias-presse.info/bhl-soutient-frederic-haziza-comme-il-a-soutenu-weinstein-et-polanski/83803/
  15. https://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/071117/tariq-ramadan-avant-pendant-apres-par-edgar-morin
  16. https://www.rtbf.be/info/medias/detail_mennel-ibtissem-quitte-the-voice-france-l-issue-d-une-semaine-de-fievre?id=9835611
  17. http://judaisme.sdv.fr/perso/dreyfus/adreyfus.htm

par Mohsin Mouedden

A ce propos abdeslam