Dépêches
Accueil » Mohammed MRAIZIKA

Mohammed MRAIZIKA

Quelle mouche a piqué le ministre algérien Messahel ?

Les relations du Maroc avec son voisin de l’Est, l’Algérie, sont exacerbées et exécrables. Il en résulte des dommages directs et collatéraux avec des effets néfastes sur la quiétude, la sécurité et l’essor de toute une région. Loin d’apaiser la tension entre les deux pays, la déclaration irréfléchie et provocatrice du ministre des Affaires Etrangères de l’Algérie, Abdelkader Messahel, y …

Lire la suite >>

Le décès d’Idya

Quand l’indécision rencontre la déficience Idya est un joli mot qui sonne doucettement comme une note de musique proposée par une goutte d’eau qui tombe au petit matin dans une oasis de Tinghir. Idya, c’est un sourire qui illumine le visage d’une petite fille de trois ans. C’est un mot ancien (Idea) qui renvoie à une forme accomplie, aux concepts …

Lire la suite >>

Abdelkrim Benatiq

Un travailliste en charge des Marocains Résidant à l’Etranger Cela coule de source. La sollicitude que SM le Roi témoigne aux Marocains installés à l’étranger (MRE) est réelle et indiscutable. Personne n’en doute. Aussi, lorsque les premiers mots du Ministre chargé des affaires MRE rappellent cette évidence, il fait du La Palisse (1470-1525). Le rapport qui lie les MRE à …

Lire la suite >>

Lettre à Sâad Eddine El-Othmani

Il n’y a pas de formule plus explicite pour marquer la déférence à votre personne et l’admiration pour le travail que vous venez d’accomplir, Monsieur le chef du gouvernement, que cette vieille formule du XVIIe siècle : Chapeau bas, Monsieur. Réussir à démêler la question, ô combien compliquée, de la formation du gouvernement en cinq jours, c’est assurément une performance rare, …

Lire la suite >>

Le retour du Maroc à l’UA : la grâce

L’épreuve à laquelle devait faire face la diplomatie marocaine paraissait à la veille du 28e sommet des chefs d’État de l’Union Africaine (UA) délicate tant l’hostilité était grande et les manœuvres dilatoires insolentes. Mais, la raison l’a emporté et le pragmatisme a triomphé, n’en déplaise aux maîtres conspirateurs de l’Est et du Sud. Désormais le Maroc est chez lui, avec …

Lire la suite >>

SM le Roi Mohamed VI

Marocain et fier de l’être Il y a de quoi être heureux et fier de voir le Maroc, cette terre africaine, généreuse et fraternelle, accueillir avec enthousiasme un événement de la dimension et de l’importance de la COP22. Mais, lorsqu’un pouce, un grain de sable de la terre marocaine est en cause, contesté ou envié, point d’hypocrisie et de manières. …

Lire la suite >>

Mohssine Fikri

Homage à  Mohssine Fikri Le cœur est brisé mais la raison l’emportera C’est la patrie d’Ahmed al-Mansour (1578-1603) et d’Ibn Batouta (1304-1377). Pour Eugène Delacroix (1798-1863), il est source d’inspiration et de fascination, Le dramaturge et romancier Tennessee Williams (1911-1983) appréciait son hospitalité. On loue sa singularité et on donne en exemple la générosité de son peuple et la clairvoyance …

Lire la suite >>

Communiqué d’Almohagir

Des MRE au féminin en souffrance : HELP Le discours royal du 14 octobre est limpide. Il s’attaque fermement à l’une des tares majeures du système institutionnel national : l’administration. La nécessité de l’amélioration de sa relation avec les citoyens, et son corolaire l’extirpation en son sein du clientélisme, de la corruption et du passe-droit, est évoquée sans détour. L’idée …

Lire la suite >>

Les MRE, Hamzat Wasl ou Hamza tout court ?

« Je trouve désastreux que les honnêtes gens aient aujourd’hui autant de raisons de se sentir non pas seulement impuissants, mais humiliés et offensés »1 La Hamza est une jolie petite lettre de l’alphabet arabe, bien installée au dernier rang. Lettre ou diacritique, elle exprime l’idée de liaison et de lien (wasl). On la trouve dans les mots îmân (foi, croyance) et …

Lire la suite >>

Restons debout

et solidaires, face à l’ignominie Du sang et des larmes ont coulé à Paris ce Vendredi 13. C’est l’horreur. Des lieux de vie, de rencontre, de culture et de convivialité ont été transformés en scènes de guerres indescriptibles. Les auteurs de cette ignominie, cette atteinte à la vie et à la liberté, comptaient ainsi atteindre la France, semer la terreur …

Lire la suite >>

Abdellah Lamani

prisonnier matricule N.CICR 3458 « Les ampoules qui couvraient mes mains avaient crevé et la chair vive était en contact direct avec la manche de la pioche » (A.Lamani) Il portait le matricule N.CICR 3458 au Centre Rabouni, lui qui gagnait paisiblement sa vie dans une entreprise d’aluminium à Casablanca sous le numéro 123. Sa descente aux enfers a commencé …

Lire la suite >>

Il était une fois 1975

l’œuvre d’un Roi et d’un Peuple C’est avec une phrase, courte mais magique, « Il était une fois », que les contes de fée et les légendes populaires s’introduisaient dans les foyers et agrémentaient les veillées familiales. Nos grands-mères étaient sages et cette phrase avait une vertu pédagogique sans pareil pour émerveiller et transmettre. Faisons là donc vivre aujourd’hui pour célébrer, en …

Lire la suite >>

Marianne et Morano

Leçon de fraternité et de xénophobie Marianne et Morano, c’est le choc des valeurs. C’est le choc des contraires. Si la première symbolise ce que la République française a de grand et d’honorable, ce que sa devise et ses institutions veulent signifier, à elle-même et au monde, la deuxième est la négation de tout ce qui a fait la France. …

Lire la suite >>

La mort d’Aylan

De l’émoi et de l’hypocrisie Le corps d’un enfant gît, « face contre sable », sur une plage. Un policier s’approche, prend le corps de l’enfant dans ses bras et s’éloigne en silence. Une journaliste immortalise la scène. L’horreur emplit les réseaux sociaux et pénètre glacialement dans les foyers. La désolation se répand jusqu’aux salons feutrés des chancelleries européennes et les discours …

Lire la suite >>

De l’écrivain et du maître-chanteur

La chronique littéraire est empreinte d’exemples d’escrocs littéraires, de plagiaires et de mystificateurs qui ont réussi à tromper leur monde et obtenir la reconnaissance de leurs pairs. Certains d’entre eux, démasqués, ont évoqué « l’intertextualité » ou la faute d’un « nègre » pour justifier leur méfait. Mais, lorsque deux journalistes français utilisent l’écriture comme procédé d’extorsion de fonds et le livre comme moyen d’intimidation …

Lire la suite >>